En direct

Quand les bâtiments se transforment en fermes maraîchères urbaines
Bâtiment sur toiture - © © Notus

Quand les bâtiments se transforment en fermes maraîchères urbaines

Emmanuelle N'Haux (bureau de Lyon du Moniteur) |  le 04/07/2014  |  BâtimentMatériel de chantierSécurité et protection de la santéInternationalArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Aménagement
Bâtiment
Matériel de chantier
Sécurité et protection de la santé
International
Architecture
Technique
Equipement
Valider


Avec leur projet de ferme urbaine lyonnaise, l’agence Notus compte développer des productions agricoles plus soucieuses de l’environnement, à grande échelle et plein cœur des villes.

Faire pousser des salades, à grande échelle et en pleine ville, tel est le pari de l’agence lyonnaise d’architecture et d’urbanisme Notus. Leur projet de « ferme urbaine lyonnaise » (FUL), consiste à proposer, en plein cœur des villes, un mode de production agricole innovant en se servant du bâtiment comme « usine à produire du végétal ». « Ce mode production, présente au Canada, aux USA, en Chine… solutionne beaucoup de problème comme la raréfaction des terres agricoles », souligne Philippe Audubert, urbaniste.

Coupe transversale
Coupe transversale - © © Notus

L’idée est simple : concevoir des bâtiments pour abriter et contrôler une production en hydroponie (technique de culture hors sol) sous climat artificiel, répartie sur des plateaux techniques superposés. Les plantes effectuent un parcours horizontal et vertical sur des tapis roulants, reproduisant le cycle de croissance.
Pour développer ce projet, Notus s’est entouré de partenaires issus du monde de l’agroalimentaire, universitaire (INSA et ISARA) et des bureaux d’études spécialisés. « Sept laboratoires de l’INSA travaillent aujourd’hui pour vérifier scientifiquement les hypothèses posées dans le cadre de notre projet sur les dimensions de l’éclairage artificiel, du climat… ». Un éclairage LED sera utilisé pour recomposer le spectre lumineux nécessaire au développement des salades

Structures modulables

Les futures fermes seront des structures métalliques légères, modulables en hauteur (3,6 ou 9 niveaux) ou en longueur en fonction du milieu urbain dans lequel elles s’insèreront. Des structures qui pourront très bien se situer sur le toit ou en sous-sol de bâtiment existant ou programmé. « Ces volumes pourront également s’implanter sur des fonciers indésirables, en bordure d’autoroute par exemple », ajoutent les concepteurs.

Bâtiment sans serre
Bâtiment sans serre - © © Notus

Pour répondre aux enjeux énergétiques du climat artificiel, des panneaux photovoltaïques seront installés en façade. « Pour limiter les amplitudes thermiques, nous créerons des espaces tampons entre le volume fermé et le volume accueillant la production agricole », précise Didier Gaydou, architecte. La mutualisation des énergies avec des bâtiments voisins sera également un enjeu important pour implanter les unités de productions.
Une fois l’étude de faisabilité achevée, les concepteurs du projet établiront un business plan à l’automne avant de construire un bâtiment pilote, attendu début 2016.

Commentaires

Quand les bâtiments se transforment en fermes maraîchères urbaines

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dicobat

Dicobat

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur