En direct

Quand le public met la main au portefeuille

Laurent miguet |  le 16/05/2018  |  GersNordParisSeine-MaritimeEurope

FINANCEMENT PARTICIPATIF -

L'engouement pour le financement participatif s'applique aussi aux œuvres paysagères.

Le contexte patrimonial, la qualité environnementale des projets et la communication digitale favorisent le succès des opérations.

Le financement participatif de la rénovation du plus célèbre jardin vertical de Paris a dépassé les 50 000 euros espérés par son propriétaire, lors du lancement de la campagne au début 2017. Le musée du quai Branly - Jacques Chirac ne s'est pas jeté dans la toile avant une longue cogitation : cette campagne s'inscrivait-elle bien dans sa vocation ? L'objet allait-il intéresser le public ? « Les appels au don, dans les musées nationaux comme le Louvre, concernent généralement l'acquisition ou la restauration des œuvres », rappelle Christophine Érignac, directrice du mécénat. Finalement, cette objection a déclenché la décision : « Ce mur est un tableau, composé par Patrick Blanc avec des plantes extra-européennes qui reflètent le contenu du musée, dont les œuvres proviennent très souvent d'un travail sur le végétal, en particulier le bois », souligne la directrice du mécénat. L'engouement du public pour la biodiversité urbaine a renforcé le succès et contribue à éclairer le phasage du chantier, scindé en deux tranches pendant les belles saisons de 2017 et 2018 pour éviter de détruire l'habitat des nombreux oiseaux et insectes qui ont colonisé le mur. Sans doute faut-il aussi rendre justice aux professionnels de la communication qui ont su trouver le ton juste, adapté au web, pendant les trois mois de la campagne intitulée « Faites le mur ! » : Christophine Érignac sourit encore des « gimmick rigolos mettant en scène des plantes et des canards autour du musée ».

Au Quai Branly, la campagne « Faites le mur ! » a joué sur la sensibilité du public à la biodiversité urbaine. CHRISTOPHINE ÉRIGNAC, directrice du mécénat

La référence de Chambord

Dans l'idée qu'un jardin constitue une œuvre d'art candidate au mécénat au même titre qu'un tableau, le précédent le plus spectaculaire est venu de la restitution des 6,5 ha des jardins à la française du domaine national de Chambord : l'aura internationale du site, le profil et l'engagement personnel de son directeur général et ancien diplomate Jean d'Haussonville ont rendu possible la rencontre avec l'Américain Stephen A. Schwarzman, PDG et fondateur de Black-stone, [...]

Cet article est réservé aux abonnés Paysages Actualités, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur