En direct

Quand la préfa béton s’oriente vers une offre globale
CIR-Préfa dans le Lot-et-Garonne va lancer prochainement la construction d'une nouvelle usine afin d'intégrer davantage d'éléments dans les panneaux préfabriqués. - © © CIR-Prefa

Quand la préfa béton s’oriente vers une offre globale

Paul Falzon |  le 13/03/2018  |  TechniqueProduits et matérielsBétonSecond œuvreMenuiseries

Isolation, menuiserie, réseaux techniques : les industriels de la préfabrication béton cherchent à intégrer toujours plus de fonctions dans les façades et planchers.

Le temps où la préfabrication béton se limitait à produire des parements décoratifs est bien loin. Les industriels se tournent de plus en plus vers une approche globale, où les éléments préfabriqués incluent des solutions techniques toujours plus variées : isolation, menuiserie, réseaux électriques… « Ces dernières années la tendance est que le béton dépasse ses fonctions d’esthétique et de structure, notamment pour les planchers et les panneaux de façade, résume Kader Guettou, directeur général adjoint de GA Smart Building. Nous avons notamment développé il y a quatre ans le système Activ’ Concept, pour incorporer dans nos dalles une circulation d’eau raccordée à des systèmes centralisés de chauffage ou de climatisation, ce qui transforme nos planchers en système de traitement d’air. »

Profiter du temps de séchage

L’incorporation d’isolants dans les panneaux de façade est aussi entrée dans les pratiques des industriels, et accompagne une évolution des modes constructifs. « Nous sommes en capacité de proposer à nos clients des murs porteurs des planchers, ce qui évite d’avoir recours au système traditionnel de poteaux-poutres et démultiplie les possibilités d’aménagement intérieur. Les panneaux sont multicouches, avec une isolation par l’extérieur et une finition très soignée du voile intérieur », détaille Thierry Bourgade, PDG de la CIR. Cette PME du Lot-et-Garonne va lancer dans les prochaines semaines la construction d’une nouvelle usine pour aller plus loin dans l’intégration d’éléments techniques dans les panneaux préfabriqués. « Nos équipes sont déjà en mesure d’intégrer l’isolation et la menuiserie : avec cette nouvelle usine nous incorporerons aussi les réseaux électriques, et pourquoi pas demain la climatisation, poursuit Thierry Bourgade. L’objectif, c’est de profiter du temps mort que représente le séchage du béton en usine pour réaliser le maximum d’étapes constructives, afin de ne faire du chantier qu’un lieu d’assemblage. »

Plus de qualité, moins de pénibilité

Pour les industriels, l’évolution de la préfabrication béton vers l’intégration d’éléments techniques ne peut qu’intéresser la maîtrise d’œuvre : le contrôle qualité est beaucoup plus facile en usine que sur le chantier, et les risques de sinistre beaucoup plus limités, par exemple pour les joints de menuiserie. Travailler en intérieur est aussi avantageux pour les entreprises de construction, puisqu’on réduit la pénibilité pour les différents corps d’état amenés à intervenir sur le projet, et qu’on minimise les nuisances de bruit et de trafic pour les riverains. Ce modèle serait aussi l’occasion de raccourcir la durée des travaux. « Grâce à la préfabrication, on gagne déjà de précieux mois sur le gros œuvre : l’enjeu aujourd’hui c’est de réduire les délais pour les lots liés à la finition et aux équipements techniques », estime Thierry Bourgade pour la CIR.

Maintenance prédictive et BIM

Une autre piste de développement pour la préfabrication est de proposer de nouvelles fonctionnalités à la maîtrise d’ouvrage. « Un grand nombre de produits qu’on fabrique contiennent déjà des puces RFID insérées au moment du coulage, indique Philippe Henri, chef du service études produits de Bonna Sabla.  Aujourd’hui ces puces assurent la traçabilité de nos éléments préfabriqués et facilitent les travaux d’inspection : matériaux utilisés, contrôles qualité, procédures d’installation… Demain elles pourront se transformer en capteurs, et participer à la maintenance prédictive ou à la gestion des approvisionnements pour les matériels installés. » Testées depuis l’an dernier pour les nouveaux voussoirs du métro de Rennes, ces puces  RFID pourraient faciliter demain le positionnement des éléments préfabriqués sur le chantier, en liaison avec la maquette numérique.

Commentaires

Quand la préfa béton s’oriente vers une offre globale

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX