Quand la batterie s'invite dans le cloud
MyLight Systems

Quand la batterie s'invite dans le cloud

Pierre Pichère |  le 18/03/2021  |  100 % eau et énergie EnergieEnergies renouvelablesFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % eau et énergie
Energie
Energies renouvelables
France
Valider

Plutôt que d'installer une batterie par logement, MyLightSystems développe une solution utilisant le réseau électrique comme stockage du surplus de production photovoltaïque, fonctionnant comme une batterie virtuelle.

Couvrir tous les besoins électriques d'une maison individuelle avec des panneaux photovoltaïques : ce rêve est déjà ancien. Mais au regard de l'intermittence de la production, ce projet nécessite une batterie, coûteuse et polluante. MyLightSystems se lance dans une alternative originale : utiliser le réseau électrique comme une batterie virtuelle, en cloud.

Vers l'autonomie

Les autoconsommateurs réinjectent sur le réseau le surplus non consommé, et MyLightSystems leur fournit en retour de l'électricité aux heures où les panneaux ne produisent plus assez. Avec 25 m² de panneaux pour 70 000 kWh annuels, le système fonctionne en autonomie, l'autoconsommateur n'ayant plus qu'à s'acquitter d'un forfait électrique et d'un forfait MySmartBattery. L'offre s'accompagne d'un monitoring complet, l'utilisateur pouvant suivre en temps réel la charge de sa batterie virtuelle.

Commentaires

Quand la batterie s'invite dans le cloud

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil