En direct

Qualité des routes: la France rétrogradée à la 7ème place
En quatre ans, la France est passée de la 1ère à la 7ème place mondiale en termes de qualité des routes - © © Usirf/WEF

Qualité des routes: la France rétrogradée à la 7ème place

O.B. |  le 30/10/2015  |  France entièreTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
France entière
Transports mécaniques
Valider

Où s'arrêtera la chute ? En 2011, les routes françaises figuraient en pôle position (sur 140 pays) du classement mondial établi par le World Economic Forum en termes de qualité d'usage. Quatre ans plus tard, elles se retrouvent à la 7e place, en ayant perdu trois rangs en seulement un an.

Chaque année depuis 1979, le Forum économique mondial réalise une enquête qui compare la compétitivité globale de 140 pays dans le monde (The Global Competitiveness Report), offrant un aperçu de leur productivité et de leur prospérité.

Partie clé de ce rapport, l’« Executive Opinion Survey » évalue à travers un questionnaire l’opinion de 14 000 chefs d’entreprises de 134 pays (101 chefs d’entreprise pour la France) sur un large éventail de sujets pour lesquels les sources de données sont rares voire inexistantes à l’échelle mondiale.

Parmi eux figure la qualité des infrastructures, et celle des routes en particulier.  La question posée est : « Dans votre pays, comment évaluez-vous la qualité des routes? ». Les répondants doivent répondre par une note située sur une échelle de 1 à 7, la note 1 correspondant à « extrêmement sous-développée-parmi les pires dans le monde » et la note 7 à « étendue et efficace-parmi les meilleures dans le monde ».

La France perd trois rangs en seulement un an

Alors que la France s’imposait encore en pole-position en termes de qualité des routes en 2011, elle se retrouve quatre ans plus tard à la 7ème place en ayant perdu trois rangs en seulement un an (voir tableau).  Ce déclassement progressif ne fait que confirmer les messages d’alertes qu’un certain nombre d’acteurs économiques –au premier rang desquels figurent les entreprises de travaux publics et les entreprises routières - dénoncent depuis plusieurs années déjà. Car alors que le réseau routier se dégrade, les investissements des maîtres d’ouvrage publics dans les actions d’entretien ont jusqu’ici dangereusement diminué, ce qui accélère encore la détérioration du réseau. En cinq ans, l’activité de l’industrie routière n’a-t-elle pas chuté de 30% ?!

Un niveau d'usure proche du point de rupture

Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), le martelait encore en février dernier, lors du Sommet mondial de l’entretien et de la préservation du patrimoine routier et du recyclage, à Paris : « il faut tenir un discours de vérité ! Le niveau d’usure de nos routes est proche du point de rupture. Nos routes sont au cœur de la compétitivité économique. Elles doivent devenir une priorité nationale». Jacques Tavernier, président de l’Union des syndicats de l’industrie routière française (Usirf) rappelait le même jour  la nécessité de « sensibiliser les décideurs politiques et de sanctuariser les dépenses d’entretien, en s’inspirant de ce qui se fait de mieux dans le monde. Comme le dit l’adage : mieux vaut prévenir que guérir. » Et le président de l’Usirf de rappeler le « précédent dramatique » du réseau ferroviaire.

Commentaires

Qualité des routes: la France rétrogradée à la 7ème place

Votre e-mail ne sera pas publié

Naj64320

18/07/2018 09h:33

Évidemment ! Abaissez la vitesse à 80 km/h sur les routes va faire remplir les caisses de l état - améliorer l état des routes ferait dépenser de l argent à l état ... donc l état à vite choisi ! ( les morts sur nos routes il s en fiche ce qui importe c’est de ramasser de le argent !! ) le gouvernement n est constitué que d une bande d hypocrites !

Votre e-mail ne sera pas publié

joiab

20/03/2019 02h:05

au Portugal on dit que c’est le première du classement et que les routes de france sont presque du 3ème monde, quelque chose que me révolté parce que ma vie professionnelle entièreme faite en france a toujours J'ai toujours été fier des routes françaises, je voudrais clarifier le classement parce que vous ne montrez aucun graphique et je ne crois pas que les Portugais sont les meilleurs parce que ce qui concerne les départementales et les deuxièmes voies mon dieu, c est l horror. J'aimerais voir le classement au lieu d'une simple observation journalistique.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur