En direct

Qualité de l’air intérieur?: trois points clés
Qualité de l'air - Image principale - © Benevello

Qualité de l’air intérieur?: trois points clés

I.Zebboudj |  le 23/05/2012  |  EtanchéitéFrance Second œuvreVeille juridique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Etanchéité
France
Second œuvre
Veille juridique
Valider
Solutions technique -

Outre le choix de matériaux peu polluants, la qualité de l’air intérieur (QAI) requiert une parfaite mise en œuvre de l’étanchéité de l’enveloppe et du système de ventilation.

Bien qu’au centre des débats actuellement, la qualité de l’air intérieur (QAI) n’est pas une préoccupation nouvelle dans le secteur du bâtiment. Elle a pourtant pu paraître mineure jusque récemment, tant l’opinion semblait peu sensibilisée sur le sujet. À tel point que dans les logements, les entrées et sorties d’air, perçues comme une source de gêne, peuvent se voir bouchées par les occupants?!

Les pouvoirs publics ont mesuré l’importance de sensibiliser la population, en créant, il y a tout juste dix?ans, un Observatoire de la qualité de l’air intérieur.
En une décennie, les travaux de cet organisme ont étayé le risque sanitaire découlant d’une mauvaise QAI, que cela concerne l’habitat, les établissements scolaires, les crèches ou les bureaux.

   

S’il a été mis en évidence que les habitudes d’occupation ont un réel impact sur la QAI, les caractéristiques du bâtiment ont un poids non négligeable. C’est d’autant plus vrai à l’heure des bâtiments basse consommation, dont le confinement est garant de performance énergétique. Ces bâtiments, comparés dans la littérature à des bouteilles thermos, devront disposer de systèmes de ventilation performants. Ils permettront d’éliminer l’humidité ainsi que le CO2?résultant de la présence humaine, de même que les différentes substances polluantes présentes dans le logement, dont les fameux composés organiques volatils (COV), émanant des produits de construction et de décoration, ou les formaldéhydes présents dans certains liants.

   

Complexe, le traitement de la QAI nécessitera une démarche globale, au même titre que la performance énergétique. Car la bonne ventilation du logement ne constitue pas la panacée. Il est également opportun de limiter les émissions de substances polluantes à la source. Les fabricants l’ont compris et développent des matériaux et des produits de construction peu émissifs ou ayant des propriétés catalytiques

Des bâtiments de plus en plus confinés

Quels matériaux??

(voir «?Avis d’expert?») , améliorant de fait la QAI. À partir du 1er?janvier prochain, les personnes chargées de commercialiser ces produits seront tenues d’y apposer une étiquette indiquant leur niveau d’émissivité à l’intérieur du bâtiment (voir ci-après)  

 

Point n°?1?: les matériaux

étiquette air intérieur
étiquette air intérieur - © meedat

PRINCIPE?: Les entreprises du bâtiment devraient rapidement se familiariser avec cette étiquette, qui deviendra obligatoire à partir du 1er?janvier 2012 pour les nouveaux produits de construction et de décoration. Elle sera étendue pour tous les produits vendus, en France, à partir de septembre?2013.
MISE EN ŒUVRE?: Reprenant le principe de l’étiquette énergie apposée aux équipements électriques et
aux véhicules, cette étiquette évalue le degré d’émissions polluantes (1) du matériau ou produit considérés. Celui-ci se voit donc noté, du plus sain au plus polluant, par la lettre A +, A, B ou C. La méthodologie quant à la détermination de la note est consignée dans l’arrêté du 19?avril 2011. Précision d’importance?: cette note renseigne uniquement sur le niveau d’émissivité lorsque le produit est posé.
Il convient donc d’observer les règles de protection à respecter lors de la mise en œuvre. (port de masques, ouverture des fenêtres, etc.).
Ce système d’étiquette n’a pas pour vocation d’interdire la commercialisation des matériaux les plus polluants. Il vise du moins à instaurer un cercle vertueux, propice à une amélioration
progressive de l’offre.

(1) Formaldéhyde, COV, acétaldéhyde, toluène, tetrachloroéthylène, xylène, triméthylbenzène, dichlorobenzène, lbenzène, butoxyéthanol, styrène.

     Point n°?2?: la ventilation

schéma ventilation
schéma ventilation - © Aldes

PRINCIPE?: Le bon renouvellement de l’air intérieur prévient la formation de moisissures en évacuant l’humidité engendrée par la présence humaine dans les locaux. Les débits hygiéniques minimaux à observer dans une habitation sont prescrits par l’arrêté du 24?mars 1982 modifié. Le bon dimensionnement du système de ventilation, qu’il soit simple flux ou double flux, permettra d’obtenir ces débits réglementaires.
MISE EN ŒUVRE?: Pour que le système assure sa fonction sanitaire, sa mise en œuvre devra également être irréprochable. Cette remarque concerne autant le corps d’état chargé de son installation – souvent des électriciens, des plombiers-chauffagistes, voire, des spécialistes de la rénovation énergétique – que les autres intervenants du second œuvre. En particulier les plaquistes, qui doivent veiller à ne pas détériorer le réseau gaines en opérant au niveau des faux plafonds. Une démarche globale, mettant en relation les différentes équipes présentes sur le chantier au moment du second œuvre, permet de prévenir ce type de contre-référence.
Enfin, il est malheureusement fréquent que le système de ventilation ne fasse l’objet d’une quelconque opération de maintenance, sur l’ensemble de sa durée de vie?!
Il est pourtant essentiel qu’il soit vérifié périodiquement (changement des filtres,
vérification de l’étanchéité du réseau de gaines, etc.).

Point n°?3?: l’étanchéité à l’air du bâtiment

schéma étanchéité
schéma étanchéité - © Cete de Lyon

PRINCIPE : En limitant les infiltrations d’air parasites, une enveloppe étanche concourt au bon fonctionnement du système de ventilation.
En construction neuve, un test d’étanchéité obligatoire sanctionnera la bonne exécution des travaux (voir par ailleurs dans ce numéro). S’ils sont tenus de s’en référer aux DTU, plaquistes, charpentiers, électriciens, menuisiers, couvreurs seront d’autant plus à la hauteur de la tâche en suivant des formations spécifiques dispensées par des centres habilités (à retrouver sur le site de l’association Effinergie). Les fabricants auront également le devoir d’assister les exécutants pour les sensibiliser
aux spécifications techniques de leurs produits.
MISE EN ŒUVRE?: Les points sensibles (continuité de l’isolant au niveau des liaisons parois/dormants, interrupteurs, coffres de volets roulants, passages de gaines, etc.) doivent être traités avec soin, en neuf comme en rénovation, afin de préserver les bienfaits apportés par les deux autres leviers que sont le choix des matériaux et le renouvellement d’air.

AVIS d’expert - Par Olivier Servant, directeur «?Marchés?» de Saint-Gobain Habitat France «?La QAI passe par une démarche globale?»

«?À travers la «?maison Multiconfort?» réalisée à Beaucouzé (49) par Saint-Gobain Habitat, il s’agissait de montrer comment concilier QAI et performance énergétique. Saint-Gobain développe des isolants dépourvus de liants aux formaldéhydes ainsi que des plaques de plâtre capables d’éliminer jusqu’à 70?% des COV de l’ambiance. Toutefois, s’il est bon de choisir ce type de produits, la QAI peut se trouver dégradée par un mauvais choix portant sur d’autres matériaux. C’est pourquoi le choix des constitutifs d’un bâtiment doit nécessairement passer par une démarche globale.
Une QAI satisfaisante repose sur trois composantes?: les matériaux, la ventilation et l’étanchéité à l’air du bâtiment. Si l’un de ces trois paramètres est défaillant, c’est l’ensemble de la démarche
qui est mise à mal.
Comme pour l’étanchéité à l’air, il est possible d’évaluer le niveau d’émissions polluantes d’un bâtiment par des tests in situ , même s’il reste encore à définir un protocole facilement reproductible. Il n’est possible de les effectuer qu’à la fin du chantier. En effet, nécessitant plusieurs jours, ils ne peuvent être menés pendant les travaux.
De plus, ces mesures pourraient être faussées si un revêtement était mis en œuvre
a posteriori .?»

Commentaires

Qualité de l’air intérieur?: trois points clés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur