En direct

PUY-DE-DOME La Semerap procède à une augmentation de capital de près d'un million d'euros

SYLVIE JOLIVET |  le 08/09/2000  |  Puy-de-DômeEnvironnementCollectivités localesSEMFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Puy-de-Dôme
Environnement
Collectivités locales
SEM
France entière
Santé
Technique
Valider

Approvisionnement en eau et assainissement

« Les administrateurs et les actionnaires de la Semerap ont décidé de profiter de la conversion du capital social en euros pour procéder à une forte augmentation de celui-ci qui passe ainsi de 2 450 000 à 8 718 488 francs, soit de 373 500 à 1 329 125 euros », indique Jean-Paul Geoffroy, directeur administratif et financier de la Société d'économie mixte d'exploitation des réseaux d'eau potable et d'assainissement et de protection de l'environnement (Semerap). L'augmentation du capital s'est faite en trois phases.

Créée en 1975 à l'initiative du conseil général, de syndicats intercommunaux et de communes du nord du Puy-de-Dôme, la Semerap (130 salariés), dont le siège est à Clermont-Ferrand, gère un réseau d'adduction d'eau de 3 000 km, distribue 9 millions de mètres cubes par an à 70 000 abonnés dans 150 communes, et traite 5 millions de mètres cubes d'eaux usées par an : elle est, en France, la plus grosse SEM d'approvisionnement en eau et d'assainissement.

En 1999, sur un chiffre d'affaires total de 95 millions de francs (1), ces deux activités ont apporté 87,3 millions (dont 12,8 millions de travaux). Le solde est principalement réalisé dans la collecte et le traitement des ordures ménagères (4 millions), l'irrigation (1,5 million) et le balayage (1 million environ).

Aujourd'hui, la Semerap souhaite se développer dans ses métiers de base. « Nous répondons à tous les appels d'offres, dans le Puy-de-Dôme et les départements limitrophes, en concurrence avec les plus gros auxquels, techniquement, nous n'avons rien à envier », indique Jean-Paul Geoffroy.

Contrat d'assainissement à Saint-Ours-les-Roches

Il a annoncé que la Semerap vient d'obtenir le contrat d'assainissement de la petite commune de Saint-Ours-les-Roches qu'elle approvisionne déjà en eau. Ces deux contrats devraient rapidement concerner des volumes importants puisque c'est là que s'édifie Vulcania, le Centre européen du volcanisme.

Le balayage, la gestion de stations d'épuration, la facturation pour le compte de régies municipales et l'assainissement autonome (certainement très porteur dans les zones rurales auvergnates dont l'habitat est dispersé) sont les autres axes de développement choisis par la Semerap. « Ce capital social donne à la Semerap les moyens de ses ambitions : il traduit mieux le poids de la société et ses résultats positifs et lui permettra de peser dans les appels d'offres », commente Jean-Paul Geoffroy qui annonce que, d'ici à la fin de l'année, la Semerap devrait obtenir la certification ISO 9002.

(1) Y compris les sommes perçues pour le compte de collectivités locales et de tiers.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur