En direct

Prudence sur l’urbanisme à proximité des lignes électriques haute tension
Lignes très haute tension - © © www.phovoir.fr

Prudence sur l’urbanisme à proximité des lignes électriques haute tension

EC |  le 14/05/2013  |  SantéEnergieArchitectureTechniqueEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Santé
Energie
Architecture
Urbanisme
Technique
Environnement
Etat
Valider

Une instruction du ministère de l’Ecologie du 15 avril 2013 relative à l’urbanisme à proximité des lignes de transport d’électricité recommande de ne pas implanter de nouveaux établissements sensibles dans des zones exposées à un champ magnétique supérieur à 1 micro Tesla (?T).

Les incertitudes quant aux effets sur la santé et l’environnement des champs électromagnétiques produits par les lignes de transport d’électricité à très haute tension font débat depuis de longues années. Dans une instruction du 15 avril 2013, la ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, recommande aux gestionnaires d’établissements et aux autorités compétentes en matière d’urbanisme « d’éviter dans la mesure du possible, de décider ou d’autoriser l’implantation de nouveaux établissements sensibles (hôpitaux, maternités, établissements accueillant des enfants tels que crèches, maternelles, écoles primaires, etc.) dans les zones qui, situées à proximité d’ouvrages très haute tension, haute tension, lignes aériennes, câbles souterrains et postes de transformation ou jeux de barres, sont exposées à un champ magnétique de plus de 1 ?T ». Précision importante : « cette valeur, appliquée en bordure de zone de prudence, apparait globalement compatible avec la valeur  d’exposition permanente des bâtiments sensibles de 0,4 ?T proposée par l’avis de l’Anses » (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail).

Dans la pratique, il est ainsi possible d’envisager l’implantation d’un tel bâtiment aux abords d’une ligne à haute tension, dans un rayon de 30 mètres, dans la mesure où le champ magnétique est inférieur ou égal à 1 ?T.  Il est déconseillé, en revanche, d’implanter un bâtiment sensible à 30 mètres d’une ligne aérienne à très haute tension à 400 kV, le champ magnétique étant compris entre 3 et 5,5 ?T.

Valeurs de champs magnétiques d’extrêmement basse fréquence (50Hz) générés par des lignes aériennes THT et HT ainsi que par des câbles souterrains :

Valeurs de champs magnétiques d’extrêmement basse fréquence (50Hz) générés par des lignes aériennes THT et HT ainsi que par des câbles souterrains
Valeurs de champs magnétiques d’extrêmement basse fréquence (50Hz) générés par des lignes aériennes THT et HT ainsi que par des câbles souterrains - © © RTE

A noter : « ces valeurs moyennes doivent être examinées avec circonspection, indique l’instruction, et n’être considérées que comme des ordres de grandeur. Les champs magnétiques varient en effet dans de grandes proportions avec l’intensité du courant transporté, la nature des pylônes, la compacité des lignes, l’existence d’autres circuits sur la même ligne de pylônes, la température ... »

Pour consulter l’instruction du 15 avril 2013, cliquez ici

Commentaires

Prudence sur l’urbanisme à proximité des lignes électriques haute tension

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur