En direct

provision pour investissement

La Directrice de la législation fiscale Marie-Christine LEPETIT |  le 18/10/2007

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider
Participation des salariés -

Instruction fiscale n° 4-N-1-07 - Direction générale des impôts - BOI du 9 OCTOBRE 2007 - NOR : eceL0710051j

Présentation

L’article 11 de la loi n° 2006-1770 du 30 décembre 2006 pour le développement de la participation et de l’actionnariat salarié et portant diverses dispositions d’ordre économique modifie les modalités de calcul de la provision pour investissement prévue au 1 du II de l’article 237 bis A pour les entreprises ayant adopté un régime facultatif conformément à l’article L. 442-15 du code du travail.

Le taux de cette provision est porté à 50 % pour les accords conclus dans les trois ans de la publication de la loi susvisée, soit avant le 1er janvier 2010.

La présente instruction a pour objet de commenter cette modification.

Introduction

1. Le II de l’article 237 bis A du code général des impôts permet à certaines entreprises qui ont constitué une réserve spéciale de participation de doter, en franchise d’impôt, une provision pour investissement. Cette faculté est réservée, d’une part, à certaines sociétés de type particulier (sociétés anonymes à participation ouvrière, sociétés coopératives ouvrières de production) et, d’autre part, aux entreprises ayant conclu des accords de participation ou des accords de plan d’épargne interentreprises faisant office d’accord de participation comportant une formule dérogatoire ou appliquant le régime de la participation à titre facultatif. Pour ces dernières, cette provision correspond à 50 % des sommes portées à la réserve spéciale de participation pour les accords conclus avant le 21 février 2003 et à 25 % pour les accords conclus après cette date.

2. L’article 11 de la loi n° 2006-1770 du 30 décembre 2006 pour le développement de la participation et de l’actionnariat salarié et portant diverses dispositions d’ordre économique porte à nouveau ce taux à 50 % pour les entreprises qui concluent des accords volontaires dans les trois ans de la publication de cette loi.

La présente instruction a pour objet de commenter cet aménagement apporté à la provision pour investissement pour les entreprises de moins de cinquante salariés volontairement soumises à la participation.

Sauf mention contraire, les articles cités sont ceux du code général des impôts et de ses annexes.

A. Rappel du régime antérieur applicable aux accords facultatifs

3. Depuis les exercices ouverts à compter du 1er janvier 1994, les entreprises qui ont conclu à titre facultatif un accord de participation en application de l’article L. 442-15 du code du travail, c’est-à-dire les entreprises de moins de cinquante salariés, peuvent déduire pour la détermination de leur résultat imposable une provision pour investissement égale à une fraction des sommes portées à la réserve spéciale de participation au cours du même exercice et qui correspondent à la participation de droit commun.

Le taux de la provision pour investissement est de 50 % pour les accords de participation en cours de validité à la date de publication de la loi n° 2001-152 du 19 janvier 2001 sur l’épargne salariale ou qui ont été conclu dans les deux ans de sa publication, soit au plus tard le 20 janvier 2003.

Pour les accords conclus à compter du 21 janvier 2003, le taux de la provision est ramené à 25 %.

Il est rappelé que pour les entreprises qui déterminent leur réserve spéciale de participation selon une formule dérogatoire, les sommes portées à cette réserve excédant le minimum légal résultant de la formule de droit commun ouvrent également le droit à la dotation d’une provision pour investissement égale à 50 % de cet excédent.

Ces provisions s’imputent sur le même exercice que celui au cours duquel a lieu la déduction en franchise d’impôt de la participation, c’est-à-dire l’exercice qui suit celui au titre duquel la participation est calculée.

Conformément au 4 du II de l’article 237 bis A, la provision pour investissement doit être utilisée dans un délai de deux ans à l’acquisition ou la création d’immobilisations.

Pour plus de précisions, il convient de se référer à la documentation administrative 4 N 1212 à jour en date du 30 août 1997, ainsi qu’à la circulaire interministérielle du 14 septembre 2005 relative à l’épargne salariale.

B. Aménagement apporté

I. Entreprises concernées

4. Il s’agit des entreprises qui appliquent le régime de la participation à titre facultatif, conformément aux dispositions de l’article L. 442-15 du code du travail, c’est-à-dire les entreprises de moins de cinquante salariés.

5. Par ailleurs, seules sont concernées les entreprises ayant conclu un accord de participation dans les trois ans de la publication de la loi n° 2006-1770 du 30 décembre 2006. Cette loi ayant été publiée au journal officiel le 31 décembre 2006, cette mesure bénéficie en pratique aux entreprises ayant conclu un accord de participation volontaire entre le 31 décembre 2006 et le 31 décembre 2009.

II. Montant de la provision déductible

6. Les entreprises visées ci-avant peuvent constituer en franchise d’impôt une provision pour investissement égale à :

– 50 % du montant des sommes portées à la réserve spéciale de participation de droit commun ;

– 50 % du montant des sommes portées à la réserve spéciale de participation correspondant à la fraction résultant de la formule de calcul dérogatoire (comme pour les entreprises de 50 salariés et plus).

Le taux de 50 % appliqué à la réserve de droit commun s’applique durant toute la durée de validité de l’accord de participation à titre facultatif.

7. Exemple :

Soit une société X dont l’exercice coïncide avec l’année civile, employant 40 salariés et qui conclut en 2007 un accord de participation entrant en vigueur le 1er janvier 2008. Cet accord prévoit l’application d’une formule dérogatoire.

Il est supposé que la participation au titre de 2008 portée à la réserve spéciale de participation en 2009 est d’un montant de 60 000 € dont 20 000 € résulte de l’application de la formule dérogatoire.

Cette entreprise pourra déduire au titre de l’année 2009 une provision pour investissement d’un montant global de 30 000 € , correspondant à 20 000 € au titre de la réserve de droit commun (40 000 X 50 %) et 10 000 € au titre de la fraction dérogatoire (20 000 x 50 %).

DB liées : 4 E 52 et 4 N 1212

Annexe

Article 11 de Loi n° 2006-1770 du 30 décembre 2006 pour le développement de la participation et de l’actionnariat salarié et portant diverses dispositions d’ordre économique et social (J.O. n° 303 du 31 décembre 2006 page 20210) - NOR : SOCX0600085L

Article 11

Le deuxième alinéa du 1 du II de l’article 237 bis A du code général des impôts est complété par une phrase ainsi rédigée :

« Ce taux est porté à 50 % pour les accords conclus dans les trois ans de la publication de la loi n° 2006-1770 du 30 décembre 2006 pour le développement de la participation et de l’actionnariat salarié et portant diverses dispositions d’ordre économique et social. »

RÉFÉRENCES

loi n° 2006-1770 du 30 décembre 2006 textes officiels du 16 fév. 2007 p. 34

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur