En direct

promoteur - Centre Immobilier Promotion veut renforcer sa marque

jean-jacques talpin |  le 29/01/2010  |  ImmobilierLogementEntreprisesArchitectureRéalisations

Avec 440 logements et 10 500 m 2 de bureaux livrés depuis mai 2006, Centre Immobilier Promotion (CIP) se revendique désormais comme un « acteur incontournable du marché résidentiel de la région Centre ». L'entreprise créée en mars 2006 est une filiale de Sogeprom, société de promotion du groupe Société générale. Mais Bernard Pichot, son actuel président, en est aussi actionnaire à hauteur de 40 %. Ancien directeur régional d'Eiffage Construction, présent sur le marché immobilier depuis plus de vingt ans, Bernard Pichot a « sauté le pas » dès 2003 en créant avec Sogeprom Centre Immobilier Développement pour réaliser des opérations d'assistance à maîtrise d'ouvrage et le montage d'opérations.

Le promoteur vise d'abord les agglomérations moyennes et grandes de la région et des départements limitrophes. « Mais notre marché est essentiellement celui des grandes villes, insiste Bernard Pichot, pour y construire du tertiaire ou du logement de moyenne et haute gamme. » CIP s'affiche comme « le promoteur leader du marché régional de l'immobilier d'entreprise » avec quelques projets consistants déjà livrés (IBM Saint-Jean-de-Braye, 7 500 m 2 , Carrefour Market à Bourges 2 000 m 2 , etc.).

Projets d'immobilier tertiaire

CIP veut poursuivre sur sa lancée avec plus de 20 000 m 2 de locaux tertiaires et commerciaux en projet. Mais certains ont été mis en sommeil ou ont été revus à la baisse à l'image du projet Avaricum de Bourges qui va être reconfiguré (notamment dans sa partie parking) pour des raisons archéologiques, ce qui nécessitera au moins un an de nouvelles procédures. De même, des projets sont au ralenti à la gare d'Orléans et dans d'autres villes. Mais CIP vient de gagner en partenariat avec Urbanisme et Commerce (autre filiale de Sogeprom) et les architectes de Groupe 6 une grande opération de restructuration urbaine et commerciale à Dreux qui va mobiliser le promoteur les quatre prochaines années. Face à cette atonie du marché professionnel, CIP veut développer davantage d'opérations de logements et s'orienter vers les résidences ciblées. Il vient ainsi de livrer une résidence de tourisme de 110 appartements et 2 étoiles dans le nouveau quartier Coligny d'Orléans avec une gestion confiée à Citéa, filiale de Pierre et Vacances. D'autres projets pourraient prochainement sortir, notamment de résidences non médicalisées pour le 3 e âge en liaison avec le gestionnaire « Les Villages d'or ».
L'objectif est de livrer toutes les opérations en BBC ce qui impose de nouvelles contraintes, notamment pour l'activité « logement ». « Nous avons beaucoup travaillé en loi Scellier avec de petits appartements livrés aux investisseurs et très rarement aux primo-accédants, explique le président. Mais les normes BBC risquent de faire exploser les coûts. Il faut donc baisser nos prix. » CIP a engagé une renégociation de tout le foncier de ses futures opérations avec des gains systématiques compris entre 10 et 20 %. De même, la précommercialisation des logements est désormais plus importante (au minimum 50 %) permettant ainsi de limiter les frais financiers.
Enfin, CIP s'appuie sur la baisse des prix de construction et travaille uniquement en corps d'états séparés et appels d'offres restreints avec des entreprises fidèles. Ces éléments permettront de limiter les prix. Mais Bernard Pichot estime aussi « qu'une architecture nouvelle va naître », et s'appuie sur des architectes comme Patrice Debaque à Orléans, François Dupleix à Blois et Jean-Yves Barrier à Tours pour l'immobilier et un panel plus large pour le logement. « Nos architectes travaillent beaucoup en lien avec les bureaux d'études thermiques sur une nouvelle approche du métier qui sera plus technique », poursuit-il. Tout cela devrait éviter « l'éclatement de la bulle immobilière » et à CIP de passer sans casse ces périodes de basses eaux.

DESSIN - 284218.BR.jpg
DESSIN - 284218.BR.jpg
Les projets

- 2011 - Montluçon : foyer de jeunes travailleurs de 70 lots, 29 logements, 500 m 2 de bureaux et deux commerces.
- 2012-2014 - Saint-Pierre-des-Corps : « Cap 55 », deux bâtiments de 5 000 m 2 chacun ; - Dreux : restructuration du centre-ville, 12 000 m 2 de commerces, 70 à 75 logements, 785 m 2 de services ; - Orléans, quartier gare : 10 000 m 2 de bureaux et un hôtel 85 chambres 3 étoiles (Suite Hôtel du groupe Accor).

CONTACT

- Bernard Pichot, directeur d'agence, tel. : 02.38.72.76.00.

Commentaires

promoteur - Centre Immobilier Promotion veut renforcer sa marque

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX