En direct

Promotelec lance son nouveau Label Habitat Neuf
Promotelec lance son nouveau Label Habitat Neuf - © © Promotelec

Promotelec lance son nouveau Label Habitat Neuf

Marie-Hélène Nougaret avec Frédérique Vergne |  le 10/04/2014  |  Opération de constructionRéglementation thermiqueFrance entièreImmobilierTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Opération de construction
Réglementation thermique
France entière
Immobilier
Technique
Valider

Depuis son lancement en 2005, plus de 314 000 logements en France ont demandé le Label Habitat Neuf de Promotelec. Porté par la RT2012, celui-ci avait cependant besoin d’un renouveau. Sa version 2014 intègre de nouvelles thématiques –consommation d’eau, émission de CO², cycle de vie des matériaux et équipements- et assouplit son mode d’octroi pour limiter le renchérissement des coûts des construction.

Si le Label Habitat Neuf de Promotelec demeure une référence dans le monde de la construction (depuis 2011, il a représenté 63% des demandes de labellisation de logements neufs en France), son référentiel était devenu obsolète depuis l'entrée en vigueur de la RT2012. «Pour proposer un label en avance sur la règlementation, il nous fallait donc tout remettre à plat, explique Damien Hasbroucq, le directeur de Promotelec. Nous souhaitions également en faire un label plus souple dans ses contraintes et qui ne renchérisse pas forcément le coût des constructions.»

Le choix de l’association s’est donc arrêté sur un principe de progressivité : il y a le minimum requis (respect des normes + recours exclusif à des matériaux et matériels certifiés) sur une douzaine de postes : performance énergétique, perméabilité à l’air, qualité acoustique, isolation, menuiserie, installation électrique et/ou gaz, ventilation, chauffage et rafraîchissement, production d’ECS, production locale d’électricité, éclairage, réseau de communication.

Au delà de ce socle, Promotelec propose deux mentions supplémentaires : Habitat adapté à chacun et Habitat respectueux de l’environnement. «Ces deux mentions ont été élaborées dans un souci de simplicité, insiste Damien Hasbroucq. Jusqu’à présent, pour obtenir le label, c’était tout ou rien. Désormais, nous proposons pour chaque mention des critères non obligatoires qui, chacun, donne des points pour l’obtention de la mention.» Selon Promotelec, cette souplesse permettra une adaptation plus fine à chaque contexte local et limitera la hausse des coûts avec des solutions qui existent déjà pour la plupart des critères.

Promotelec s'inscrit dans une approche thermique, mais pas que, puisqu'elle entend avec son label répondre aux enjeux du vieillissement de la population et de l'environnement.

Un label qui ne renchérisse pas la construction

Ainsi pour la mention Habitat respectueux de l’environnement, les sept thématiques proposées (intégration de l’opération dans son environnement, réduction et maîtrise de la demande en énergie, réduction des émissions de CO², qualité environnementale de la construction, maîtrise de la consommation d’eau, confort et qualité de l’air intérieur, management de l’utilisation) ne tendent pas forcément à un abaissement direct de la consommation d'énergie primaire (CEP) . «Que ce soit en maison individuelle ou en collectif, explique Damien Hasbroucq, nous nous sommes rendus compte que les exigences de réduction sur le CEP avaient des effets fortement excluant pour les responsables de projets. Ainsi, en collectif, si vous exigez une baisse de 10% du CEP par rapport à la RT, seuls 54% des constructeurs pourront suivre financièrement. Et en maison individuelle ils ne seront que 30% à suivre. En revanche, si vous êtes plus exigeants de 10% sur le Bbio, ils sont beaucoup plus nombreux à rester dans les projets : 80% sur le collectif et 70% sur la maison individuelle.»

La logique est la même pour la mention Habitat adapté à chacun, avec un souci de transversalité des enjeux et d’évolutivité du logement. Les critères pour cette mention sont de quatre ordres : sécurité des déplacements, évolutivité des espaces, performance de l’installation multimédia et accessibilité aux services. «Avec ce principe de valeurs progressives, conclut Damien Hasbroucq, nous permettons d’établir un socle de base exigeant et une infrastructure qui pourra évoluer.»

"Nous sommes conformes à ce que Cécile Duflot, l'ancienne ministre du Logement, a annoncé avant son départ du gouvernement, c'est à dire la définition d'ici la fin de l'année d'un nouveau label environnemental", indique Patrick Bayle, Président de l'association Promotelec, lors de la conférence de présentation le 10 avril. Promotelec n'a pas fixé d'objectifs quantitatifs, mais l'association entend "inciter l'ensemble de la profession à mettre le pas dans ce qui préfigure la première étape vers l'habitat 2020".

Commentaires

Promotelec lance son nouveau Label Habitat Neuf

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur