En direct

Promogim :
Les prix ont été stabilisés jusqu’ici mais "au fur et à mesure que l’année va avancer, ils vont augmenter", prédit le président de Promogim. - © © Publicat

Promogim : "les prix vont repartir à la hausse"

le 06/05/2010  |  ImmobilierLogementEntreprises

Dans un marché où l'offre n'arrive pas à rattraper la demande compte tenu des nombreux goulets d'étranglement dans la chaîne de production, les prix des logements neufs vont repartir à la hausse, a expliqué jeudi le président de Promogim, Christian Rolloy.

"Le marché est demandeur", grâce en particulier aux aides consenties par le gouvernement. Mais face à cela "l'offre est considérablement limitée et a beaucoup de mal à se reconstituer", a analysé le promoteur qui a été le premier l'an passé à relancer ses acquisitions foncières et ses programmes. "Monter une opération demande 2 à 3 ans entre le moment où l'on prend un foncier et celui où l'on lance les travaux. Ce délai a été multiplié par deux en 8-10 ans".
"36 raisons expliquent ce délai": les montages administratifs qui prennent beaucoup de temps dans certaines régions et s'avèrent impossibles parfois ; la nécessité de monter les opérations en BBC qui oblige à reprendre les plans, consulter les bureaux d'étude spécialisés ; le temps d'obtenir le débranchement électriques auprès d'ERDF qui est passé de trois semaines à trois mois...Sans oublier les recours et le temps pris pour régler les contentieux.

"La rareté foncière n'est pas la difficulté majeure. C'est le nombre croissant de réglementations et de tamis successifs qui entraine des retards et ce n'est pas le Grenelle II qui va simplifier les choses", assure Christian Rolloy qui a été le seul promoteur lors de la crise des années quatre-vingt dix à ne pas perdre d'argent.
Les prix ont été stabilisés jusqu'ici mais "au fur et à mesure que l'année va avancer, ils vont augmenter", prédit le président de Promogim. Car, du côté des entreprises du bâtiment, "on est arrivé en bas du cycle baissier" : hausse des matières première, reprise de la demande des promoteurs...

Les PLU s'avèrent aussi plus coûteux que les anciens POS notamment en raison de leurs exigence en terme de parkings (2,5 en moyenne par logement :"une idée qui a dix ans de retard") qui conduit à multiplier les sous-sols. Le BBC entraîne aussi des surcoûts de l'ordre de 5 à 10%, selon l'orientation des terrains, et conduit les promoteurs à installer à nouveau des systèmes comme des chaufferies à gaz avec ballons à accumulation, par exemple, pour réussir à satisfaire la consommation d'eau chaude en dents de scie.
Ce contexte conduit le promoteur à estimer que "pour avoir à terme un marché du logement porteur, il faut se poser la question de limiter les prix de revient et de faire en sorte de construire moins cher". Christian Rolloy propose que les nouvelles aides à l'accession soient "assorties de prix plafonds" car "cela impose un discipline au marché foncier" et qu' "on aborde une véritable réflexion pour limiter les coûts".

Commentaires

Promogim : "les prix vont repartir à la hausse"

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur