En direct

Projet de recherche (4/4) – Travaux urbains : à la chasse aux nuisances de chantiers
Diagramme en araignée pour évaluer les variantes - © © J. Bilal/colas

Projet de recherche (4/4) – Travaux urbains : à la chasse aux nuisances de chantiers

Idir Zebboudj |  le 24/04/2013  |  Ouvrage d'artChantiersTravaux sans tranchéeTransportsTerrassement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Recherche et développement
Ouvrage d'art
Chantiers
Travaux sans tranchée
Transports
Terrassement
France entière
Paris
Nord
Technique
Bâtiment
Gros œuvre
Valider

Qu’on se le dise, la recherche collaborative dans les travaux publics est active, et ce dans toutes les spécialités : ouvrages d’art, routes, travaux maritimes, terrassements… En phase de démarrage, en cours ou récemment achevés, ils interrogent un domaine, le génie civil, dont les frontières de la connaissance sont chaque jour repoussées un peu plus loin. Exemple dans les travaux urbains.

Les chantiers en ville sont source de multiples gênes (bruit, emprise sur l’espace public) voire de dangers pour les usagers et les riverains (pollution, dégradation de bâtiments sous l’effet de vibrations). Pour réduire ces nuisances et risques, les gestionnaires de l’espace public s’intéressent aux chantiers « furtifs ».

La communauté urbaine de Lille et la Ville de Paris ont à ce titre participé au projet de recherche « Furet », sous la houlette de l’Agence nationale de la recherche. La vocation du projet, piloté par le Centre d’études techniques de l’équipement Ile-de-France, était de tendre vers une plus grande acceptabilité sociale des chantiers, notamment grâce à une meilleure planification et à une réduction des nuisances (bruit, déchets, pollution…).

Un logiciel en a été tiré : en associant des indicateurs à chaque produit ou technique, il permet d’estimer - voire de réduire - le niveau de gêne engendré par un chantier, comme l’illustre Julian Bilal, responsable des bureaux d’études et projets chez Colas : « Dans le cas de la réalisation d’une chaussée, le logiciel propose et compare plusieurs options. Par exemple, la pose de pavés demande une vingtaine de jours contre une seule pour un enrobé bitumineux à chaud. Si le maître d’ouvrage souhaite toutefois retenir la première option, le logiciel propose alors un ensemble de solutions pour réduire le délai du chantier (multiplication des équipes de mise en œuvre…), et donc la gêne induite. »

Projet Furet

Calendrier : 2008-2012. Budget : 3,7 millions d’euros. Guichet de financement : ANR (820 k€). Partenaires : Cete Ile-de-France (coordinateur), Lille Métropole, Ville de Paris, AITF, université Versailles-St-Quentin-en-Yvelines, EIVP, Ifsttar, RATP, Egis, Colas Rail, 6 T Bureau de recherche.

Commentaires

Projet de recherche (4/4) – Travaux urbains : à la chasse aux nuisances de chantiers

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur