Innovation produits

Profilés innovants pour façades et fenêtres dernières générations

Mots clés : Menuiseries - Qualité de l'eau - eau potable - Second oeuvre - Verre

Tous matériaux confondus, les profilés, façades ou menuiseries, affichent désormais des caractéristiques leur permettant d’intégrer les vitrages de dernière génération. Résultat épuration des lignes, travail sur l’esthétique et performance thermique.

Quelque soit le type de profilés (aluminium, PVC, acier, bois ou mixte), et quelque soit les applications (façades, fenêtres, verrières, vérandas), la  tendance générale est à la diminution de la partie visible des profilés. Autrement dit à l’augmentation du clair vitrage.

Pour les menuiseries, cette évolution est due en grande partie à la généralisation des menuiseries à ouvrant caché qui justement procure une augmentation notable du clair vitrage. Elle est également due à un travail important des fabricants sur l’affinement des profilés. Plus fins ils sont aussi plus esthétiques dans leurs formes galbées ou droites et sont proposés dans une large palette de coloris grâce à une grande variété de teintes et de finitions.

On observe dans le même temps une augmentation de leur épaisseur jusqu’à 90 mm. Il s’agit de répondre de manière plus pertinente encore aux enjeux thermiques et d’intégrer à terme le triple vitrage. Le challenge est donc double amincir pour davantage de lumière et épaissir pour intégrer les vitrages de dernière génération.  Car l’évolution des profilés, est intimement liée aux avancées technologiques de l’industrie du verre.

 

Quelques exemples

 

Menuiserie à profilés mixtes bois aluminium pour bureaux verts

Signé par Ion Enescu du Cabinet A115 pour Bouygues Immobilier, Green Office® Meudon est l’un des premiers bâtiments tertiaires à énergie positive en France. C’est dans ce cadre que le fabricant de menuiseries mixtes MC France a conçu et développé un nouveau concept de menuiseries bois/aluminium avec ouvrant motorisé.

Particulièrement étudiés, les profilés sont conçus de manière que chaque matériau soit optimisé : profilés en chêne lamellé-collé 100 % certifié PEFC provenant de forêts françaises, précadre intérieur en pin et capotage aluminium thermolaqué à l’extérieur. Conception bioclimatique oblige, le bâtiment a été conçu afin de limiter les besoins énergétiques, notamment ceux liés à l’éclairage.

Ainsi les baies vitrées, qui représentent 40 % de la surface totale de la façade afin de favoriser la transmission lumineuse et les apports solaires l’hiver, sont équipées d’un double vitrage à très basse émissivité avec intercalaire warm-edge de 28 mm (8 / 16we+ argon / 4 TBE) ou 26 mm (6 / 16we+ argon / 4 TBE). (Coefficient de transmission thermique Uw de 1,5 W/m2.K). Les profilés, par leur finesse (ouvrant de 67 mm d’épaisseur) participent à l’optimisation du clair vitrage.

 

Profilés « invisibles » pour façade miroir

Pour l’extension du musée de Berne en suisse, le cabinet d’architecture suisse Mizd, a créé un concept de boîte noire monolithique, à l’exception des espaces de bureaux à l’étage qui, eux, sont largement ouverts vers l’extérieur par le biais d’une façade vitrée qui reflète le château existant abritant la partie ancienne du musée. La discrétion des profilés utilisés lors de la conception de cette façade a contribué à créer une surface quasiment plane.

Le système de façade utilisé permet de monter les panneaux vitrés sans utiliser de profilés de serrage, les vitrages étant juste pincés sur une structure portante sans cassette intermédiaire et par des ouvrants structurels de type projetant (largeur intérieure visible: 50 mm, largeur extérieure visible: joint = 20 mm). D’où une grande finesse et un effet recherché de parois lisses, à l’image d’un grand miroir. Ainsi, selon les souhaits de l’architecte du projet, on obtient un dialogue entre l’ancien et le moderne.

 

Conditions extrêmes pour façade et fenêtre aluminium

Implantée à 2883 mètres d’altitude à proximité de Zermatt (Alpes Suisse dans le canton du Valais), la nouvelle cabane du Mont Rose, d’architecture futuriste, couvre 90 % de ses besoins en énergie. Un résultat qui n’aurait pu être obtenu sans une enveloppe du bâtiment particulièrement soignée.

Surisolée et recouverte d’un revêtement métallique et de panneaux photovoltaïques, elle est aussi ornée d’un bandeau vitré en forme de spirale – bandeau de 128 m2 de façade avec des fenêtres intégrées. La façade aluminium se compose de profilés bruts multidirectionnels haute isolation (montants et traverses de 50 mm, capots aluminium de 20 mm avec renfort acier feu), lesquels intègrent des triples vitrages.

Ainsi, la façade bénéficie d’un Ucw égal à 1,2 w/m2.K. Les fenêtres aluminium intégrées sont à dormants (ép. 75mm) et ouvrants (ép. 85mm), à rupture de pont thermique. Elles sont, en outre, dotées d’un joint central cellulaire et d’une bande isolante haute isolation sur les ouvrants. Un projet qui montre la capacité d’adaptation des profilés aluminium aux conditions climatiques les plus extrêmes.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Innovation produits ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X