En direct

PROFIL Pierre et Jacques Merville Quand bricolage rime avec décollage

FLORENCE ELMAN |  le 20/02/1998  |  NordNégoceInnovationPyrénées-AtlantiquesTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Négoce
Innovation
Pyrénées-Atlantiques
Technique
Valider

La reconversion des Merville tient du conte de fées... Une aventure qui démarre en 1990, alors que la crise a déjà bien entamé les marges et les effectifs de l'entreprise familiale créée en 1950, dans les Pyrénées-Atlantiques. « Cette année-là, la Sacer nous sous-traitait le bétonnage de 7 km de fossés le long de l'A64, entre Orthez et Bayonne. Nous avons démarré ce chantier à la main avec une dizaine d'ouvriers. Quinze jours plus tard, l'équipe était épuisée et nous ne faisions pas plus de 50 m par jour... Beaucoup d'énergie dépensée pour un contrat qui au final ne nous rapporterait rien. » Courageux mais pas philanthrope, Pierre Merville décide de fabriquer une machine à bétonner les fossés trapézoïdaux... Il arrête le chantier, prévient la Sacer et promet de revenir rapidement avec son engin miracle. Passionnés de mécanique et de bricolage, père et fils associent leurs talents. En un mois, ils mettent au point leur procédé de bétonnage des fossés en continu et déposent un brevet. Ils finissent le chantier de la Sacer en un temps record, plus de 700 m par jour.

« Le bétonnage des fossés est un besoin moderne, explique Jacques Merville, il répond aux récentes exigences antipollution, à des facilités d'entretien, et à la fiabilité sur le long terme. » En 1997, la machine obtient le troisième prix de l'innovation de la FNTP. Un coup de pouce supplémentaire qui suscite l'intérêt d'une entreprise du Sud-Est, Vega TP. Une première machine est louée, une seconde doit être livrée début 98. A nouveau, les Merville s'enferment dans leur atelier et conçoivent une nouvelle version de cette bétonneuse, plus légère et plus sophistiquée. Devenue prestataire de services, l'entreprise envisage de se faire connaître par Internet. Une véritable révolution pour cette PME qui a réussi jusqu'ici à prospérer... sans ordinateur !

PHOTO : Pierre et Jacques Merville, cinq salariés, 3,806 millions de francs de chiffre d'affaires.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil