En direct

Professions FNB : l'organisation des métiers se précise

MICHEL OCTERNAUD |  le 06/03/1998  |  Produits et matérielsBoisEntreprisesVerreParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Produits et matériels
Bois
Entreprises
Verre
Paris
Immobilier
Hygiène
Valider

-Les professions poursuivent leur rassemblement, suivant une logique des fonctions du bâti plus que des matériaux utilisés.

Générer des économies d'échelle en rationalisant l'implantation des unions et syndicats nationaux professionnels, à l'occasion de la rénovation du quartier général de la profession, rue La Pérouse à Paris, est un point important dans la période difficile que traverse le bâtiment. Reconfigurer l'organisation des métiers pour les préparer aux enjeux de l'an 2000, les adapter aux nouveaux marchés, est un challenge majeur que doit relever la Fédération nationale du bâtiment (FNB).

Comme le souligne Pierre Possémé, président du Conseil des professions, qui représente la composante « métiers » de la FNB (voir fiche pratique p.35), « nous devrons nous adapter à la demande de la clientèle. La question est de savoir comment construire avec des prix qui tendent à la baisse, sans détruire nos entreprises et nos métiers ? La réponse est dans une remise en cause de l'organisation de nos professions qui doit se placer dans une mouvance moderne ».

Développement des synergies

Cette remise en cause n'est pas simple à mettre en oeuvre pour les entrepreneurs, par tradition très attachés aux spécificités de leurs métiers, à leurs structures syndicales. Et pourtant, le développement des synergies entre les professions prêché il y a quelques années par la FNB a fait son chemin. Au départ, la démarche a consisté en un rassemblement de différentes spécialités autour de matériaux : le métal, le bois... Elle a évolué de plus en plus vers les fonctions : « Dans le bâtiment, explique Pierre Possémé, on utilise aujourd'hui différents matériaux dans chacune des phases et cette diversité est réclamée par le client. Le gros oeuvre devrait être capable d'apporter à ses clients des réponses dans chacune des filières : béton, métal, bois. Pour l'exemple : une entreprise champenoise a racheté une entreprise de construction métallique, car elle traite des marchés avec un office d'HLM qui réalise des programmes de logements en briques avec des ossatures métalliques. En revanche, dans l'ancien, les métiers doivent rester très traditionnels, par exemple dans la restauration de monuments historiques. »

L'organisation virtuelle pourrait se préciser selon quatre grands pôles : la démolition-gros oeuvre (intégrant aussi la construction métallique, la charpente bois...) ; le clos (comprenant la métallerie et les fermetures, les fenêtres bois, métal, PVC, alu, la miroiterie...) que préfigure peut-être la formation récente de la confédération des professionnels de la fenêtre, des façades et activités associés (mais qui ne regroupe pour l'heure que le Syndicat national de la construction de fenêtres, façades et activités associées et la Fédération française des professionnels du verre) ; les métiers techniques (pôle existant) ; et l'aménagement finitions (pôle également existant).

LE POIDS ECONOMIQUE DES METIERS DU BATIMENT (Estimations)

(Source : FNB)

Le second oeuvre représente plus du double de l'activité du gros oeuvre.

Cinq pôles opérationnels

Différents corps d'état de la Fédération nationale du bâtiment se sont organisés ces dernières années selon les pôles suivants :

Pôle démolition-gros oeuvre : maçons, entreprises générales, démolisseurs.

Groupement de l'aménagement-finitions (GRAF) : peintres-vitriers, plâtriers-plaquistes, carreleurs, spécialistes des revêtements de sols...

Comité national des entreprises techniques du bâtiment (CNETB) : électriciens, spécialistes du génie climatique, plombiers.

Pôle métal : métalliers, constructeurs métalliques, échafaudeurs, spécialistes de la fermeture, de la protection solaire, storistes...Ce pôle est en liaison avec le Syndicat national de la construction des fenêtres, façades et activités associées et la Fédération française des professionnels du verre.

Pôle bois : charpentiers, menuisiers, spécialistes du lamellé-collé, des parquets, constructeurs de maisons à ossature bois, entrepreneurs d'agencement (cette profession concerne aussi le métal, les plastiques...).

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil