En direct

Produits Une prescription très partagée

HUGUES HAENTJENS |  le 13/06/1997  |  Maîtrise d'ouvrageMaîtrise d'œuvreNégoce

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Maîtrise d'ouvrage
Maîtrise d'œuvre
Négoce
Valider

-Entreprises, maîtres d'ouvrage et maîtres d'oeuvre s'intéressent de plus en plus à la prescription des produits. -Une étude réalisée pour « Le Moniteur » par Ipsos Médias précise le rôle de chacun.

Les maîtres d'ouvrage, les maîtres d'oeuvre et les entrepreneurs de la construction partagent au moins un sentiment : celui d'être plus que par le passé des acteurs décisifs de la prescription des produits utilisés. Globalement, 96 % des entrepreneurs estiment que leur avis compte beaucoup dans la décision, contre 92 % chez les maîtres d'oeuvre et 90 % chez les maîtres d'ouvrage. Néanmoins, les entreprises interviennent sur une palette moins large de produits. C'est l'une des conclusions de l'enquête menée en février 1997 pour « Le Moniteur » par Ipsos Médias auprès d'un échantillon représentatif de 1 401 personnes comprenant 841 entreprises, 280 maîtres d'oeuvre et 280 maîtres d'ouvrage.

Tous les maîtres d'ouvrage n'ont évidemment pas le même poids dans la construction. En moyenne, 90 % d'entre eux avouent émettre un avis déterminant sur la prescription finale des produits. Les offices et les sociétés d'HLM, les communes s'impliquent davantage et interviennent dans la prescription d'une très grande variété de matériaux et de matériels. Enfin, seulement 76 % des administrations estiment être influentes : elles interviennent pour quelques variétés de produits et finalement peu dans les spécialités.

En moyenne, les maîtres d'oeuvre sont logiquement plus influents que les maîtres d'ouvrage dans la prescription. Notamment, les cabinets d'architectes et les bureaux d'études (respectivement 97 % et 99 %). Les économistes restent en retrait (70 %). Mais, et c'est là une grande différence, les architectes interviennent majoritairement (89 %) sur plus de 10 catégories de produits contre seulement 36 % des bureaux d'études et 42 % des économistes.

La quasi-totalité des entreprises (96 %) pensent avoir un pouvoir important de prescription qui porte néanmoins sur une variété limitée de produits. Celle-ci, c'est logique, est en rapport direct avec leur spécialité.

La définition du besoin pour un maître d'ouvrage reste le premier critère de prescription avant les caractéristiques techniques. Pour le maître d'oeuvre et l'entreprise, la caractéristique technique prime sur la définition du besoin. Et les trois acteurs relèguent l'avis financier au troisième rang des critères de sélection. C'est du moins la théorie...

GRAPHIQUE : Pouvez vous me dire dans quelle mesure vous intervenez sur le choix final de la marque des types de materiels eet produits que je vais vous citer ?

LE BTP FOCALISE SUR LES MATERIAUX

Ces dernières années, les acteurs de la construction ont tous resserré leur contrôle de la prescription. Et chacun selon ses spécialités et ses propres préoccupations : prix, qualité, durabilité, facilité de mise en oeuvre, performance.

Le négoce reprend vigueur

L'enquête montre que les entreprises ne s'approvisionnent plus en 1997 de la même manière qu'en 1991, date de la précédente enquête. En effet, la filière du négoce de matériaux de construction reprend de la vigueur. Ainsi, aujourd'hui, 46 % des entreprises déclarent se fournir majoritairement chez les négociants, contre 39 % en 1991. Les négociants restent logiquement les interlocuteurs privilégiés des petites entreprises. Plus une société est importante, plus elle s'approvisionne directement auprès des industriels.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Précis du droit de la commande publique

Précis du droit de la commande publique

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur