Droit Social

Procédures d’attribution des logements sociaux et relogement des personnes au titre du DALO

Un décret publié au JO du 16 février vise à améliorer les procédures d’attribution des logements sociaux et le relogement des personnes reconnues prioritaires et à loger en urgence au titre du DALO.

Le décret s’adresse aux bailleurs HLM, aux sociétés d’économie mixte (SEM), aux demandeurs de logements sociaux et aux bénéficiaires du droit au logement opposable (DALO).

Logements sociaux
Ce décret devrait renforcer la transparence de la procédure d’attribution des logements sociaux en reconnaissant la pratique des attributions conditionnelles qui permet à une commission d’attribution d’un bailleur social de définir plusieurs attributaires et de les classer par ordre de priorité et en renvoyant à un arrêté la définition de la méthode de calcul du « taux d’effort ».
Le texte change les conditions d’utilisation par le préfet du « contingent préfectoral » par la mention des différentes formules possibles de gestion des contingents de logements sociaux réservés et le caractère obligatoire de la signature d’une convention de réservation. Il renvoie à un arrêté la définition du contenu minimum obligatoire des conventions de réservation de l’Etat, précise les sanctions en cas de non-respect des conventions ou d’absence de déclaration des mises en service et des vacances et prévoit l’information des préfets sur la répartition entre contingents.

DALO
En matière de DALO, le décret précise la notion de « logement adapté aux besoins et aux capacités » des bénéficiaires du DALO, la date à laquelle le préfet et le bailleur apprécient la situation des personnes pour les propositions de logement et renforce l’information des demandeurs sur les conséquences du refus d’une proposition de logement ou d’hébergement au titre du DALO.
L’entrée en vigueur du décret est immédiate, avec une période transitoire jusqu’au 1er octobre 2011, pour permettre la signature entre le préfet et les bailleurs sociaux des conventions de réservation de l’Etat, ou la mise en conformité des conventions et des arrêtés préfectoraux existants. Au-delà du 1er octobre 2011, en l’absence de convention de réservation signée ou mise en conformité, les modalités de mise en œuvre du contingent préfectoral seront fixées par un arrêté du préfet.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X