Prix national de l'art urbain : Cagnes-sur-Mer, championne du bonheur urbain
PROMENADE. Conçue par Alfred Peter, la transformation de l'ancienne autoroute urbaine a inspiré celle de la Promenade des Anglais, - © © Alfred Peter

Prix national de l'art urbain : Cagnes-sur-Mer, championne du bonheur urbain

Laurent Miguet |  le 30/11/2015  |  EtatTransports

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Etat
Transports
Valider

La transformation de l’ancienne autoroute urbaine du littoral, à Cagnes-sur-Mer, remporte la récompense la plus convoitée du 27ème prix national de l’art urbain : le « prix des maires », remis le 26 novembre à La Défense, à l’issue de la délibération des maires des six communes mentionnées cette année par le Séminaire Robert Auzelle.

Le bonheur est dans la marche à pied et le vélo : au palmarès annuel de l’art urbain organisé par le Séminaire Robert Auzelle, l’édition 2015 du prix des maires en apporte la démonstration. Sur l’ancienne autoroute urbaine du littoral de Cagnes-sur-Mer, l’espace pris à l’automobile bénéficie aux modes doux : les cyclistes et promeneurs récupèrent l’emprise équivalente à deux des six anciennes voies, sur une large plate-forme ponctuée de sculptures éphémères ou permanentes. Là où l’ancien trottoir s’effondrait sur les galets des plages, ils peuvent prendre le temps d’admirer les promontoires rocheux du balcon de la côte d’Azur, et de s’arrêter sur les deux sites remarquables qui délimitent la promenade : l’hippodrome et le port de Croc-de-Cagnes.

Retombées économiques

Seul projet mené à terme dans le cadre du contrat de plan Etat région 2000-2006, l’aménagement, commandé par la ville de 50 000 habitants au paysagiste strasbourgeois Alfred Peter, a dégagé la place pour trois hectares d’espaces verts et la plantation d’un millier d’arbres. « Suite à cette réalisation qui a mobilisé 30 millions d’euros, les hôteliers et restaurateurs ont créé 200 emplois, et Nice s’est inspiré du projet pour rénover sa Promenade des Anglais », a souligné Patrick Guevel, adjoint au maire de Cagnes-sur-Mer délégué aux travaux, avant de recevoir le trophée décerné cette année sur le thème suivant : « Pour un espace public heureux, mis en valeur par la lumière et  les arts ».

Le doublé de Montrouge

Le prix décroché par la seconde commune de la métropole de Nice Côte-d’Azur n’éclipse pas l’auréole du second lauréat de la compétition : pour l’aménagement de sa place centrale mise en service en 2013, en même temps que l’arrivée du métro, Montrouge (Hauts-de-Seine) décroche les deux autres prix décernés d’une part par les internautes, d’autre part par le public de la cérémonie du 26 novembre à La Défense. Concepteur du projet et négociateur opiniâtre des acquisitions foncières qui ont abouti à sa mise en oeuvre, le maire Jean-Loup Metton l’inscrit dans un processus de longue haleine : « Cette réalisation a mobilisé trois maires pendant 70 ans, depuis la construction du centre administratif de style Arts Déco, dans les années 30 », résume l’élu.

Jean-Loup Metton. Le maire de Montrouge a décroché le prix des internautes et le prix du public de la cérémonie annuelle du Séminaire Robert Auzelle.
Jean-Loup Metton. Le maire de Montrouge a décroché le prix des internautes et le prix du public de la cérémonie annuelle du Séminaire Robert Auzelle. - © © Laurent Miguet

L’appel du séminaire Robert Auzelle

Outre Montrouge mentionnée pour le respect de l’environnement, trois autres mentions ont salué les projets présentés lors de la remise des prix : la place Alfred Nobel de Bezannes (réalisée par Arep avec le paysagiste Michel Devigne), devant la gare TGV de la métropole de Reims ; la mise en lumière du château cathare de Puillaurens, dans l’Aude (conçue par Wonderfulight et Cetur) ; la médiathèque Jean D’Ormesson de La Ferté Bernard (architecte : Philippe Fichet), reliée par un axe piéton à l’église Notre-Dame-des-Marais, fierté patrimoniale de la ville sarthoise ; et la promenade de la rive gauche de l’Yonne, à Auxerre, écho continental du lauréat azuréen.

Saluée par la ministre Sylvia Pinel dans un message vidéo qui souligne sa contribution à « l’exigence de fraternité », la manifestation du séminaire Robert Auzelle pérennise l’esprit de cet architecte urbaniste mort en 1983. Président de l’association reconnue d’intérêt public, Robert-Max Antoni a profité de la cérémonie du 26 novembre pour lancer un appel à l’élaboration d’un « plan de mise en valeur de l’espace public ». « Le séminaire invite les maires qui partageraient notre point de vue à lui faire connaître leur avis », a conclu le président.

Commentaires

Prix national de l'art urbain : Cagnes-sur-Mer, championne du bonheur urbain

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur