En direct

Prix de l'Afex, à la découverte de l'architecture française dans le monde. Le lauréat, l’Université féminine Ewha à Séoul par Dominique Perrault Architecture.
Université Ewha en Corée du sud, par Dominique Perrault Architecture - © © Han Sungpil / Agence VU' / ABVENT

Prix de l'Afex, à la découverte de l'architecture française dans le monde. Le lauréat, l’Université féminine Ewha à Séoul par Dominique Perrault Architecture.

Maud Saget |  le 26/08/2010  |  FormationArchitectureInternationalEuropeProfessionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation
Architecture
Réalisations
International
Europe
Professionnels
lauréat_afex
Valider

LeMoniteur.fr vous propose de découvrir chaque semaine l'un des dix bâtiments finalistes du Grand Prix Afex 2010. Aujourd'hui, et pour finir, le lauréat Dominique Perrault, qui recevra son prix le 27 août à Venise, pour son bâtiment universitaire en Corée du sud.

Le geste est saisissant, l'idée tranchante, le résultat approuvé par tous. Etudiants, enseignants, citadins et médias reconnaissent dans l'Université Ehwa une qualité architecturale sans précédent. C'est un traitement urbain unique en Corée ; et le jury de l'Afex fut unanime pour auréoler cette réalisation de son Grand Prix.
C'est avant tout son insertion dans le site du campus existant (1886) qui fait la grande qualité du bâtiment. Une photographie suffit à le comprendre tant le geste est clair, net et précis. Dominique Perrault va droit au but, il tire un trait entre le bâtiment administratif principal et l'entrée de l'université et créée une mise en scène monumentale. Certains l'appellent la vallée car elle est nichée entre deux jardins, d'autres les "Champs-Elysées" pour sa dimension sociale, la faille étonne par toutes ses qualités flexibles et par la richesse d'exploitation qu'elle propose. Elle se creuse progressivement en pente douce et se termine par de grands emmarchements. Au rythme de la vie, la faille constitue une cour d'entrée, un forum d'échange, un théâtre d'extérieur, une terrasse de café. Lieu de cohésion sociale, elle est en interaction permanente avec le programme universitaire protégé par les grandes façades vitrées. Le lien est aussi très étroit avec les jardins qui surplombent ce vide central et s'installent en toiture pour proposer des promenades avec vue sur la ville. Ils isolent par la même occasion les bâtiments qui sont semi-enterrés. Chaque détail semble répondre à plusieurs problématiques du projet.
Un geste environnemental, une présence forte et innovante, une qualité de mise en œuvre très moderne, un confort contemporain, un respect de l'histoire et du patrimoine, Dominique Perrault semble avoir trouvé là une réponse parfaite aux grandes problématiques posées par les mégalopoles aujourd'hui.

Cet article fait partie du dossier

L'opération lauréate

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur