En direct

Priorité aux transports collectifs en 2012

le 30/12/2011  |  France entièreCollectivités localesInternational

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Collectivités locales
International
Valider
Région -

Voté le 16 décembre, le budget primitif de la région Ile-de-France pour 2012 s’élève à 4,772 milliards d’euros ( 3 %). Les dépenses de fonctionnement (hors dette) s’établissent à 2,541 milliards ( 3 %) et le budget d’équipement (hors dette) à 1,736 milliard ( 1,3 %). Les autorisations de programme augmentent de 2,7 % à 2,301 milliards.

Ce budget marque la priorité donnée aux transports en commun, qui mobilisent à eux seuls 25 % des crédits. En investissement, les crédits de paiement, à 405,5 millions d’euros, progressent de 20,7 %. Plusieurs opérations seront en effet achevées en 2012 : le projet « RER B », la mise en service du tramway T5 (Saint-Denis-Garges-Sarcelles), le prolongement des tramways T1, T2, T3, et la livraison des premières phases de l’extension des lignes 4 et 12 du métro. En fonctionnement, l’enveloppe dédiée aux transports collectifs atteint 757,2 millions ( 1,4 %), dont 605 millions de contribution au Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) et 136 millions destinés au financement des mesures tarifaires sociales (Carte solidarité transport et Imagin’R). L’année 2012 sera consacrée à la mise en place d’une tarification unique du Pass Navigo. Le dispositif pourrait entrer en vigueur en janvier 2013.

Poursuite de l’effort en faveur du logement

Deuxième poste de dépense, les lycées bénéficient d’un peu plus d’un milliard d’euros : 483,6 millions en investissement (- 11 %) et 533,4 millions en fonctionnement ( 6,2 %). A noter que le prochain programme pluriannuel d’investissement (2012-2022) sera adopté à l’automne prochain.
Enfin, malgré un contexte difficile, la région maintiendra son effort en faveur du logement doté de 180 millions d’euros comme en 2011.
Côté ressources, ce budget 2012 se caractérise par trois nouvelles recettes fiscales, fléchées sur les transports : la « TIPP Grenelle », dont le produit devrait s’élever à 70 millions, la modernisation (1) de la redevance pour création de bureaux, qui devrait générer 30 millions supplémentaires, et, enfin, la réforme de la taxe sur les bureaux, dont une partie (14 millions) devrait revenir à la région. L’exécutif régional insiste aussi sur la diminution du recours à l’emprunt, qui passe de 907 à 856 millions d’euros, en baisse de 5,7 % (contre 987 millions en 2010). A fin 2011, l’encours de la dette est estimé à 4,035 milliards, soit un doublement depuis 2004.

(1) Il s’agit du rezonage, de l’extension du champ d’application et de la revalorisation des tarifs de la redevance, et de la taxe sur les bureaux.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 07/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur