En direct

« Priorité à l’entretien des réseaux existants ! »
Pour une grande majorité des internautes du Moniteur.fr, l’État devrait porter ses efforts sur l’entretien des voies de transports existantes plutôt que de créer de nouvelles infrastructures. - © © Ville de Valbonne

« Priorité à l’entretien des réseaux existants ! »

Florent Lacas |  le 05/07/2011  |  transport

Pour une grande majorité des internautes du Moniteur.fr, l’État devrait porter ses efforts sur l’entretien des voies de transports existantes plutôt que de créer de nouvelles infrastructures.

Dans le cadre du schéma national des infrastructures de transport (Snit), l’État devrait investir prioritairement sur l’entretien des infrastructures de transport existantes. C’est du moins l’avis de 87% des internautes du Moniteur.fr ayant répondu à notre dernière question : « Au vu des difficultés à financer les infrastructures, pensez-vous qu'il faut donner la priorité au développement de nouvelles infrastructures de transport ou à l'entretien des voies existantes ? »

Des LGV pas assez rentables ?

L’argument le plus souvent avancé contre la création de nouvelles infrastructures est le rappel de l’état dégradé de nos finances publiques. Pour bon nombre d’internautes du Moniteur.fr, construire de nouvelles lignes entraînerait des dépenses excessives pour lesquelles l’État ne rentrerait pas dans ses frais. « Arrêtons les dépenses dont on sait pertinemment d'avance qu'elles n'engendreront pas de recettes suffisantes pour les éponger ! », s’insurge un internaute anonyme.Pantxo Desbordes laisse un commentaire allant dans le même sens : « Dans ces nouvelles infrastructures de type "autoroute verte" ou Lignes à grande vitesse, l'endettement est en majorité public et le profit est exclusivement privé. »

 « Mieux vaut privilégier des trains moins rapides, mais plus économiques, le prix du billet sera plus abordable pour le plus grand nombre », affirme de son côté Ca82. Gisèle espère que « la pression des lobbies TGV LGV », n’aura pas raison de ce qu’elle estime être le « bon sens économe ».

« Rénover pour le présent, construire pour le futur »

D’autres votants (9%) sont plus partagés, estimant que les efforts doivent porter sur l’entretien mais aussi sur la création de nouvelles infrastructures. C’est le cas d’Alexandre : « Rénover permet d'assurer le présent, construire de nouvelles infrastructures permet de travailler sur les futurs développements de la ville. » John estime également que « la priorité à l'entretien des réseaux existants ne signifie pas abandon total de développement de nouvelles infrastructures ». Pour lui, « il est raisonnable de se limiter à l'indispensable pour les créations ».


Commentaires

« Priorité à l’entretien des réseaux existants ! »

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur