En direct

Primagaz entend réduire la dépense énergétique des collectivités territoriales
Multi sites et mutualisation - © © Capture d'écran - Primagaz

Primagaz entend réduire la dépense énergétique des collectivités territoriales

Timothée L'Angevin |  le 21/10/2014  |  EtatConjonctureEnergieTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Performance énergétique
Etat
Conjoncture
Energie
Technique
Valider

Le distributeur de gaz Primagaz lance une offre inédite, appelée Crescendo Collectivités, qui permet aux communes non rattachées au gaz de ville de bénéficier, grâce à la mutualisation, d'une réduction de tarif. Une offre qui arrive à point nommé dans un contexte où la maîtrise budgétaire de leur consommation énergétique s'impose.

En pleine transition énergétique et baisse des dotations de l'Etat, les communes vont faire face à de nombreuses contraintes. Tout en maîtrisant leur budget, elles doivent réduire leurs dépenses d'énergie et respecter les réglementations écologiques. Primagaz lance officiellement une offre, appelée Crescendo Collectivités, pour les accompagner dans ces démarches. Le distributeur de gaz propose aux collectivités territoriales et EPCI (établissement public de coopération intercommunale) non rattachées au gaz de ville de se regrouper pour bénéficier de tarifs dégressifs et avoir une meilleure visibilité sur leur dépense énergétique.

« Sur les 36 000 communes françaises, près de 27 000 sont concernées, précise Gilbert Lieurey, directeur national des ventes habitat de Primagaz. Cette offre de fourniture de gaz propane va permettre aux communes une diminution de 15% de leur dépense de chauffage. »

Concrètement, Primagaz propose trois choses : regrouper les communes et leurs ERP afin de réduire le prix du gaz, qui est calculé en fonction de la consommation totale. Proposer un barème tarifaire. Et enfin, pour les logements communaux, réduire les tarifs en fonction du DPE.

Une offre qui pourrait s'étendre à 17 000 communes

Primagaz surfe sur la sortie espérée en 2015 de la consommation de fioul pour le chauffage des bâtiments publics, annoncée dans la Charte des maires pour l'environnement. Sur cinq points de consommation, deux en moyenne sont approvisionnés en fioul. « Mais avec ce combustible, le tarif peut varier de 25% sur une année, insiste Gilbert Lieurey. Les mairies doivent anticiper leurs dépenses énergétiques. »

Raison pour laquelle la société propose un prix qui pourra évoluer à plus ou moins 5% (hors taxe) deux fois par an à date fixe. Avec la diminution de 3,5 milliards d'euros de dotations de l'Etat aux collectivités territoriales, ces dernières ont besoin de visibilité pour établir leur budget. Dans le cadre des CEE (certificat d'économie d'énergie) Primagaz assure également un soutien financier aux communes pour la rénovation énergétique de leurs bâtiments.

Pour l'instant, seules 62 communes et deux communautés de communes bénéficient de cette offre opérationnelle depuis six mois. Primagaz se fixe une centaine d'entre elles d'ici la fin de l'année, et espère doubler le nombre l'année prochaine. Mais les opportunités pourraient s'étendre à toutes les communes de plus de 2500 habitants, soit près de 17 000.

Commentaires

Primagaz entend réduire la dépense énergétique des collectivités territoriales

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réussir son projet de performance énergétique

Réussir son projet de performance énergétique

Date de parution : 10/2020

Voir

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil