En direct

Prévention : mieux cibler les formations chez les artisans du BTP
Le compte pénibilité entrera en vigueur le 1er janvier 2015. - © © Phovoir

Prévention : mieux cibler les formations chez les artisans du BTP

Caroline Gitton |  le 18/04/2014  |  Apprentissage BTPpreventionArtisansEntreprises

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Apprentissage BTP
prevention
Artisans
Entreprises
Valider

L’Observatoire des formations à la prévention suivies par les entreprises artisanales du BTP publie son premier bilan. Objectif : apporter à ces employeurs des réponses adaptées à leurs spécificités pour améliorer les conditions de travail, un des leviers de la performance globale.

35% des formations réalisées en 2011 chez les artisans du secteur de la construction concernaient la santé et la sécurité au travail. C’est l’un des enseignements du premier rapport (1) de l’Observatoire des formations à la prévention suivies par les entreprises artisanales du BTP.

Ce dernier doit sa création, en 2011, à la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), la Chambre nationale de l'artisanat, des travaux publics et paysagistes (CNATP), l’Institut de recherche et d’innovation sur la santé et la sécurité au travail (IRIS-ST) et l’OPPBTP, l’organisme professionnel de prévention du secteur. Son ambition, au-delà de la préservation du capital humain : mieux cibler les besoins de qualité, de compétences et de qualification de ces structures, et dégager des axes de progrès. De quoi permettre aux entreprises d’accroître leur compétitivité, un enjeu de taille en cette conjoncture économique dégradée.

Le travail en hauteur et la conduite d’engins en tête des formations

Sans surprise, 43% des salariés, davantage exposés aux risques, se forment à la prévention, contre 10% des chefs d’entreprise. De même, les stagiaires de moins de 20 ans et ceux de plus de 50 ans sont moins présents. Les premiers en raison de leur formation initiale, qui intègre au moins pour partie des notions de prévention, les seconds compte tenu du poids de leur expérience professionnelle. Les stagiaires les plus nombreux sont ainsi âgés de 21 à 30 ans (33%).

La conduite d’engins de manutention (37%), le travail en hauteur (23%) et le secourisme (17%) arrivent par ailleurs en tête des formations suivies en 2011. Des sessions obligatoires « inscrites dans le paysage des entreprises depuis longtemps », commentent les auteurs de l’étude.

L’état des lieux note, à l’inverse, une sous-représentation d’autres formations de ce type, à l’instar de celles sur l’amiante (4%) et sur les produits chimiques dangereux (0,4%). Certains thèmes non imposés par la règlementation sont en outre peu plébiscités, comme le risque routier (0,1%) et la gestion de la sécurité (3%). Sensibilisation ou communication insuffisantes des employeurs, manque d’offres de la part des organismes de formation ou encore défaut d’adaptation de ces sessions à l’artisanat : la question reste posée du manque d’appétence des artisans du BTP pour certains thèmes liés à la santé et à la sécurité.

Des écarts entre formations suivies et causes d’accidents

Le rapport pointe par ailleurs une discordance entre les causes d’accidents du travail et les thèmes de formations suivies. Alors que 35% des accidents déclarés en 2011 (2) sont survenus en lien avec les manutentions manuelles, ce thème ne représente par exemple qu’1% des formations suivies la même année. Même constat au sujet des accidents de plain-pied, pourtant à l’origine de 21% des sinistres déclarés. D’où la nécessité de mener un travail de sensibilisation sur ces domaines liés à des aspects moins techniques, et néanmoins quotidiens.

Ce rapport devrait être suivi, en 2015, d’un second bilan sur la base des chiffres de 2012, afin de suivre les évolutions et les tendances.

(1) L'étude porte sur les entreprises de moins de 20 salariés et les artisans travaillant seuls. Résultats issus des bases de données pour 2011 du Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprises artisanales (FAFCEA) et de Constructys, l’organisme paritaire collecteur agréé du BTP. Ces données rassemblent l’ensemble des stages ayant fait l’objet d’une prise en charge par ces organismes, soit environ 85% de l’ensemble des formations réalisées en 2011 par les entreprises artisanales du BTP.

(2) Chiffres de la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts)

Commentaires

Prévention : mieux cibler les formations chez les artisans du BTP

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur