En direct

Prévention - Etandex supprime les produits cancérogènes
PHOTO - 273748.HR.jpg - © DR

Prévention - Etandex supprime les produits cancérogènes

EMMANUELLE N'HAUX |  le 22/01/2010  |  Travail

«Nous avons supprimé ou substitué tous les produits cancérogènes au sein de notre entreprise », explique Gwénaël Moreau, ingénieur qualité-sécurité-environnement (QSE) d'Etandex, société spécialisée dans les travaux spéciaux en bâtiment. Une démarche qui s'est étalée dans le temps et qui a valu à l'entreprise d'être primée lors des derniers trophées de la caisse régionale d'assurance-maladie d'Ile-de-France (Cramif). Intervenant sur des chantiers d'étanchéité, de cuvelage, de renforts ou de réparation de structures, Etandex maniait bon nombre de produits étiquetés « CMR », c'est-à-dire présentant des risques cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction.

Nouvelle résine

En 1998, la Cramif propose à Etandex d'effectuer des mesures toxicologiques sur un chantier de réfection d'un réservoir d'eau potable, lors de la mise en œuvre d'une résine époxy d'étanchéité stratifiée. « L'objectif était de vérifier que les protections de nos salariés étaient adéquates. Les prélèvements dans l'air étaient conformes au seuil. Par contre, des analyses d'urine ont mis à jour une contamination cutanée », indique le responsable QSE. Première réaction de l'entreprise : revoir complètement les équipements de protection individuelle (EPI) comme des surbottes, des combinaisons intégrales étanches avec cagoules. et les procédures (sas de décontamination avec vestiaire « sale », douche et vestiaire « propre »).
« Parallèlement, nous avons travaillé avec nos fabricants pour mettre au point une nouvelle résine sans agents CMR. Ce travail de substitution, qui a duré deux ans, est le fruit d'une collaboration étroite entre les applicateurs, l'entreprise, le fabricant. », souligne Gwénaël Moreau.
L'élaboration de cette nouvelle résine a également permis aux salariés de revenir à des protections individuelles moins contraignantes. « Plus fragile et sensible au froid, cette résine non solvantée entraîne un surcoût d'environ 10 %, compensé par des EPI moins onéreux et une amélioration des cadences de mise en œuvre », précise le préventeur. Depuis, Etandex s'est attaqué à d'autres produits ; suppression de l'acrylamide dans une résine d'injection et substitution du dichlorométhane dans un dégraissant. « Nous travaillons actuellement sur un autre composant non cancérogène, mais très irritant. Nous allons réaliser des mesures d'exposition pour vérifier que les combinaisons des applicateurs offrent une protection suffisante. »

Commentaires

Prévention - Etandex supprime les produits cancérogènes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX