En direct

Prêts à taux zéro : le nombre de bénéficiaires est resté stable en 2002

DEVIGE-STEWART Thierry |  le 29/07/2003  |  LogementsEntreprisesFrance entière

En 2002, près de 102.000 prêts à taux zéro ont été accordés en France métropolitaine, un chiffre stable par rapport à 2001, selon le bilan statistique de la Société de gestion du fonds de garantie à l'accession sociale (SGFGAS), qui gère le dispositif.
Au total, 101.357 ménages ont bénéficié de cette mesure l'an dernier, soit une baisse de 0,03% par rapport à 2001.

Dispositif-clé du gouvernement en matière d'accession à la propriété, le coût du prêt à taux zéro s'est élevé à 1,6 milliard d'euros.
Depuis sa création en 1995, le prêt à taux zéro a été un élément moteur pour le financement de l'habitat individuel, permettant à plusieurs centaines de milliers de ménages d'en bénéficier.
Les trois-quarts de ces prêts servent à construire ou acheter un logement neuf, et ont couvert en moyenne 14% des dépenses occasionnées.
Mais ce pourcentage est en diminution, le montant des prêts étant plafonné, alors que le prix des logements ne cesse d'augmenter. "Quel que soit le type d'opération, le coût du logement est en forte augmentation par rapport à l'année précédente", note l'organisme gestionnaire. "Le montant du prêt à taux zéro étant plafonné, sa quotité ne cesse de diminuer".
Ainsi le prix des logements anciens s'est accru de 6,1% l'an dernier, tandis que dans le même temps, le montant moyen des prêts accordés n'a augmenté que de 3,1%.
Pour les appartements neufs, le décalage est encore plus fort. Le montant moyen des achats a augmenté de 5%, alors que le montant moyen des prêts a baissé de 2,5%, selon le bilan.

Si le nombre des bénéficiaires ne change pas, leur répartition géographique continue à évoluer. "Alors que les pôles urbains et les couronnes périurbaines continuent à perdre des effectifs avec -3,2%, l'espace rural progresse de 5,1%".

Le portrait de l'emprunteur-type ne change guère: des ménages de 2 à 4 personnes, ouvriers ou employés, âgés de 25 à 35 ans, et gagnant 2 à 3 fois le Smic.
Toutefois, de nouvelles franges de la population aspirent désormais à acheter un chez-soi. "Un nouveau profil d'accédant se confirme: il est célibataire, âgé de moins de 25 ans et il achète un appartement neuf dans une zone urbaine ou périurbaine", précise le bilan.
L'étude relève qu'en Ile-de-France, 29,7% des bénéficiaires de prêts à taux zéro vivent seuls, contre 12,7% de ceux qui habitent en province.

Commentaires

Prêts à taux zéro : le nombre de bénéficiaires est resté stable en 2002

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur