Culture

Présentation de l’écoquartier Danube par le maire de Strasbourg et l’architecte-urbaniste Christian Devillers

Mots clés : Aménagement paysager - Architecte - Architecture - Collectivités locales - Conservation du patrimoine - Métier de la construction

Le 15 février à Paris, Roland Ries, sénateur-maire de Strasbourg a rencontré Christian Devillers, architecte et urbaniste pour présenter le projet d’aménagement de l’écoquartier Danube. Une conférence du cycle « Défis de ville » organisé à la Cité de l’architecture et du patrimoine, et dont Le Moniteur est partenaire.

S’il est devenu commun de vanter les qualités de l’écoquartier, il est rare de le considérer du point de vue de l’habiter. Selon Christian Devillers, urbaniste en chef du futur quartier, le Danube, l’écoquartier est une philosophie de mise en œuvre des principes du développement durable générant une véritable révolution urbanistique.

De nouvelles formes urbaines émergent résultant principalement de la modification des modes de vie et des usages. Parmi ceux-ci, la question de la mobilité (piéton, cycle, voiture autopartage, transports en commun) est certainement ce qui a le plus influencé la conception du projet urbain du Danube. Le quartier est à lui seul une vaste zone de rencontre.

L’espace public varie de l’intimité des venelles conduisant aux logements, à des rues sans trottoirs s’élargissant jusqu’à devenir de grands plateaux ponctués de transversales menant au canal ou ouvrant des perspectives visuelles. La mixité fonctionnelle est mise au service du quotidien de la population. Comment habiter et travailler dans des lieux limitant les temps de déplacement ? Comment faire pour que commerces, équipements et services construisent une ville de la proximité?

Enfin, la diversité formelle sera importante parce que la ville est un sujet complexe et que la richesse morphologique de son bâti contribue à lutter contre la ségrégation sociale. Mais à Strasbourg, le projet urbain n’est pas de la seule compétence de l’urbaniste. Lors d’ateliers thématiques, les habitants sont conviés à venir débattre des propositions, à exprimer leur désir de ville, etc. Ainsi deviennent-ils coproducteurs de la ville au même titre que tout autre acteur (architectes, promoteurs, associations, investisseurs…).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X