En direct

Près de Lille, un
Après avoir créé, en 2014, Recynov, société spécialisée dans la collecte et la valorisation des déchets du BTP, Jérémy Coudrais, 28 ans, s’apprête à lancer, début 2019, un village BTP, sorte de guichet unique où les artisans et PME du bâtiment pourront s’approvisionner en matériaux, petit équipement et même main-d’œuvre temporaire. - © F.Q.

Près de Lille, un "village du BTP" va centraliser tous les services aux entreprises

Florence Quille |  le 17/09/2018  |  NégoceArtisansNordVie du BTP

Un village du BTP sort de terre à Haubourdin, près de Lille. Ce nouveau concept offrira sur un même site tous les services utiles aux artisans et entrepreneurs du BTP : matériaux, location d’outillage, salariés intérimaires, etc. Ouverture programmée début 2019.

Jérémy Coudrais a de la suite dans les idées. Après avoir créé Recynov en 2014, société spécialisée dans la collecte et la valorisation des déchets du BTP, le jeune chef d’entreprise (28 ans) projette la création d’un village BTP : sorte de guichet unique où les artisans et PME du bâtiment pourront s’approvisionner en matériaux, petit équipement et même main-d’œuvre temporaire… En chantier depuis un mois, son village ouvrira partiellement dès janvier 2019.

 

Optimiser le temps des entreprises

 

« Dans mon activité de négoce de matériaux, je rencontre tous les jours des clients qui viennent charger leur camion le matin puis se rendent chez d’autres fournisseurs pour louer un équipement ou acheter du petit matériel. Bien souvent, ils y passent la matinée. Ce qui représente une perte de temps et d’argent pour l’entreprise. Au village du BTP, ils trouveront tous les services sur un même lieu », explique Jérémy Coudrais. Un peu comme Saint-Gobain avait imaginé dès 2015 dans ses Halles de Pantin, en région parisienne.

 

Une friche de 3,8 hectares

 

Ce breton d’origine connaît bien le secteur du bâtiment. Il a travaillé deux ans chez Loxam (location de matériel) puis cinq ans chez Baudelet avant de créer sa propre entreprise, Recynov, qui réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros. Le terrain qu’il a déniché à Haubourdin lui permet de voir grand.

Délimité par la rue Gabriel-Péri et la rue des Lostes, l’emprise de 3,8 hectares couvre une ancienne cimenterie à l’abandon depuis de nombreuses années et une usine d’assemblage de meubles — Optispace — fermée en 2017.

 

Un snack à l’entrée du site

 

« Il est rare de trouver une telle superficie d’un seul tenant » se félicite Jérémy Coudrais qui a dû débourser 4 millions d’euros pour l’achat et compte investir dans un premier temps 1 million d’euros pour l’aménager. Les deux accès routiers permettront de scinder les activités : d’un côté, le site accueillera les poids lourds pour le négoce de matériaux, de l’autre, les véhicules légers pour les matériaux conditionnés et le petit matériel. Pendant que les employés chargeront l’équipement, les clients se verront proposer petits-déjeuners et sandwichs dans le snack aménagé à l’entrée du site.

 

Recyclage de matériaux sur site

 

A l’emplacement de l’ancienne cimenterie, des monticules de gravats et de cailloux jonchent encore le sol. Ils sont actuellement passés au crible puis au concassage pour servir de fonds de forme à la future plateforme roulante. « Nous essayons d’exploiter un maximum de matériaux récupérés sur le site pour minimiser l’impact environnemental » précise le chef d’entreprise.

Le bâtiment de 11 000 m2 qui abritait l’entreprise Optispace va accueillir la partie négoce de matériaux : matériel électrique, plomberie, quincaillerie et matériaux conditionnés. Des boxes de stockage, d’une surface de 7 à 150 m2 seront mis en location, avec bureau privé en option et place de parking. « Le stockage du matériel constitue un vrai problème pour les entreprises. Au village, elles trouveront de la surface disponible, avec un service de gardiennage 24 h/24. »

 

A l’emplacement de l’ancienne cimenterie, des monticules de gravats et de cailloux jonchent encore le sol. (© F.Q.)

 

Un drive de matériel pour les artisans

 

Autre idée développée par Jérémy Coudrais : mettre en place un système de drive pour les artisans qui démarrent leur chantier avant l’ouverture des bureaux. Ils pourront passer commande de leur matériel, via une application et en prendre livraison à un quai spécialement prévu.
Le village du BTP hébergera également une agence d’intérim, une structure de formation et un espace co-working destiné aux artisans qui souhaitent échanger avec leurs pairs. Au total, le village emploiera une vingtaine de salariés à l’ouverture, pour atteindre assez rapidement la trentaine.

 

Pas de prix cassés !

 

Quant aux prix, ils ne seront pas ceux des discounters, prévient d’emblée Jérémy Coudrais.
« Notre valeur ajoutée sera plutôt dans les services. Nos clients en ont assez des grands groupes qui les traitent comme des pions. Ici, nous privilégierons l’accueil et la proximité. » La concurrence n’a qu’à bien se tenir !

 

Commentaires

Près de Lille, un "village du BTP" va centraliser tous les services aux entreprises

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur