En direct

Le chantier des Grands Moulins de Paris tourne à nouveau
Les compagnons reprennent les travaux sur les chantiers des Grands Moulins de Paris, près de Lille - © Rabot Dutilleul Construction

Le chantier des Grands Moulins de Paris tourne à nouveau

Amélie Luquain |  le 29/04/2020  |  NordCoronavirusReprise des chantiersRabot DutilleulFayat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Nord
Coronavirus
Reprise des chantiers
Rabot Dutilleul
Fayat
GCC
Reconversion
Patrimoine
Logement collectif
Valider

A Marquette-lez-Lille, les travaux de reconversion en logements de cette friche industrielle ont repris.

Les Grands Moulins de Paris à Marquette-lez-Lille (Nord) n’en sont plus à une péripétie près. Délaissés depuis 1989, meurtris par des accidents et un incendie, les anciens bâtiments et silos à l’architecture néo-flammande se trouvent désormais confrontés à la pandémie de Covid-19. Une difficulté supplémentaire alors qu'il s'agit aujourd'hui de reconvertir cette friche de 3,2 ha de façon à accueillir 500 logements, répartis dans des édifices rénovés et de nouveaux bâtiments.

Sur le même sujet Première pierre posée pour les Grands Moulins de Paris... près de Lille

Assurer la mise en sécurité face au coronavirus

Conçu selon le dessin du groupe Maes Architectes Urbanistes, l'ensemble devait être livré en 2021. Or, si la première pierre a bien été posée le 5 mars, les travaux ont dû s'arrêter quelques jours plus tard avec l'annonce du confinement. Un coup dur qui n'a pas découragé les partenaires et entreprises engagés sur le projet puisqu'ils ont déjà enfilés gants et masques pour reprendre le chantier.

L’entreprise Rabot Dutilleul Construction est actuellement à pied d'oeuvre, pour le compte du promoteur Histoire et Patrimoine, afin de transformer les bâtiments patrimoniaux en 246 logements. « Le 6 avril, les encadrants du chantier et les chargés de la sécurité et de la protection de la santé se sont réunis sur site pour assurer sa mise en conformité face au coronavirus », explique Mathieu Léger, directeur de travaux chez Rabot Dutilleul Construction. Réorganisation de la base vie, des tables de réfectoire, des vestiaires et sanitaires, mise en place des affichages Covid19, furent autant de mesures prises. En outre, un bungalow d’accès a été installé et une société de nettoyage, présente à demeure, a été embauchée pour désinfecter les locaux plusieurs fois par jour. « Durant cette première semaine, en tant qu'encadrants, nous nous sommes aussi formés nous-mêmes, afin de transmettre quotidiennement aux compagnons les règles strictes à respecter », détaille Mathieu Léger.

Sur le chantier des Grands Moulins de Paris (Nord), les déjeuners se prendront en extérieur, sur des tables balisées selon les mesures sanitaires dues au coronavirus
Sur le chantier des Grands Moulins de Paris (Nord), les déjeuners se prendront en extérieur, sur des tables balisées selon les mesures sanitaires dues au coronavirus - © Rabot Dutilleul Construction

Vingt compagnons s’adaptent aux nouvelles contraintes sanitaires

Le chantier a pu redémarré le 13 avril dernier. Dans le bâtiment dit « Moulin est », six ouvriers se consacrent  à la démolition de l’ancienne structure des silos, tandis que dans le bâtiment dit « Moulin ouest », 14 personnes ont entamé la construction des planchers et la pose des bacs collaborants.

« Su tous les ouvrages, les tâches et les postes de travail n’ont pas changé, mais des règles complémentaires sont venues se greffer », explique le directeur de travaux. Les compagnons arrivent en décalé, sur une plage horaire d’une heure, entre 7 h et 8 h du matin. Ils accèdent au bungalow d’accueil, où ils remplissent questionnaires de santé, se lavent les mains, enfilent les EPI et les masques lavables. « Ces derniers sont obligatoires lorsque l’ouvrier ne travaille pas seul, ce qui est toujours le cas », note Mathieu Léger. Les pauses déjeuner sont prises en extérieur, si le temps le permet. Les poignées de porte nettoyées plusieurs fois par jour, etc. L’organisation a dû être intégralement repensée.

Sur le chantier des Grands Moulins de Paris (Nord), les ouvriers seront accueillis chaque matin dans une cellule spéciale Covid19
Sur le chantier des Grands Moulins de Paris (Nord), les ouvriers seront accueillis chaque matin dans une cellule spéciale Covid19 - © Rabot Dutilleul Construction

Baisse de la productivité et coûts en hausse

« Déjà, nous remarquons une baisse de productivité due à l’application quotidienne de ces mesures », déplore Mathieu Léger. La pénibilité du travail des ouvriers est notamment accentuée par le port du masque, difficile à supporter et à ne pas toucher sur une journée.

Le directeur de travaux poursuit : « nous sommes dans la phase de démarrage du chantier, les travaux avancent comme prévus. Il faut désormais nous organiser avec les entreprises que nous employons en sous traitance pour gérer leurs arrivés, la co-activité, les effectifs dans la base vie, etc. »

Le coût ne sera pas négligeable, « mais nous ne savons pas le quantifier pour le moment, explique Mathieu Léger. Parmi les éléments à prendre en compte, il y a : le personne complémentaire qui assure la gestion de la cellule Covid-19, le prestataire de nettoyage, l’achat de fourniture... autant de charges importantes qui perdureront pendant un temps indéfini. Sans compter l’impact sur le planning. »

Reprise prévue le 4 mai pour les édifices neufs

Côté bâtiments neufs du site, que ce soit pour la Brooklyn Tower, une tour en R+15 qui accueillera 96 logements de Sigla Neuf réalisé par la SEP Nord France Constructions et GCC ou les quatre nouveaux bâtiments totalisant 146 logements pour le compte de Vilogia, « les travaux reprendront lundi 4 mai », explique Marc-Antoine Campagne, conducteur de travaux principal pour Nord France Constructions (groupe Fayat) de l’opération Vilogia. « Cette semaine, nous terminons le montage de la grue à flèche relevable d'un bâtiment avant l’arrivée des compagnons. Les travaux de fondation profonde d'un autre bâtiment ont repris également et seront achevés cette semaine », poursuit Marc-Antoine Campagne. L’objectif étant de limité la co-activité sur le terrain

Progressivement, les choses se remettent en place sur le site de Marquette-lez-Lille, mais le chemin est encore long avant de fêter la renaissance du « château industriel ».

Commentaires

Le chantier des Grands Moulins de Paris tourne à nouveau

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur