En direct

Prémurs isolants : un chantier pilote en Alsace

Laurent Miguet, bureau de Strasbourg |  le 25/06/2009  |  Produits et matérielsSecond œuvrePerformance énergétiqueBas-RhinFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Produits et matériels
Second œuvre
Performance énergétique
Bas-Rhin
France entière
Ain
Energie
Technique
Valider

Avec le premier avis technique relatif au prémur avec isolation intégrée, obtenu au début du printemps 2009, Spurgin prend quelques mois d'avance sur ses concurrents français.

Une maison individuelle en chantier à Sélestat (Bas-Rhin) sert de vitrine au prémur isolant de Spurgin, baptisé Isopré. L'industriel allemand concentre ses efforts de prescription sur ce nouveau produit, après avoir adapté ses sites de production de Sélestat (Bas-Rhin), siège de sa filiale française, et de Blyes (Ain). Allié en France avec le groupe familial alsacien des sablières Leonhart, également basé à Sélestat, Spurgin compte sur cette nouvelle offre pour soutenir sa croissance dans l'hexagone, où il réalise 38 millions d'euros de chiffre d'affaires avec 170 salariés.

Esthétique et thermique

Principale spécificité commerciale : « le prémur arrive sur les chantiers comme une méthode proposée par les entreprises, alors que le choix d'Isopré appartient à l'architecte », expose Marc Lenges, directeur d'exploitation de Spurgin pour le Grand Est. Cette affirmation trouve son écho chez le concepteur de la maison de Sélestat : « Enfin, on peut montrer le béton », s'extasie Benjamin Dubreu. La démonstration de Sélestat porte également sur la mixité des matériaux : l'architecte a prévu d'optimiser les apports solaires par une façade sud en ossature bois, ouverte sur une serre.
Les qualités thermiques renforcent l'approche esthétique : avec ses 10 cm de polystyrène dissimulés derrière le panneau extérieur du prémur, Isoporé vise des performances proches du bâtiment basse consommation. « Avec des couches d'isolant comprises entre 8 et 18 cm, la gamme couverte par l'avis technique comprend déjà les variantes de l'après-2020, adaptées aux maisons passives », ajoute Marc Lenges. Vendu sans passer par le négoce, Isopré coûte 80 à 130 euros par m2, au lieu de 40 à 60 pour le prémur traditionnel.
Familier de ce dernier, le maçon Jean-Claude Uhl ne vit pas l'intégration de l'isolation comme un bouleversement : « Les joints exigent plus de méticulosité. De même, comme responsables du rendu fini à l'intérieur comme à l'extérieur, nous devons accorder plus d'attention à prévenir la laitance, lors du coulage du béton entre les deux panneaux du prémur », précise le dirigeant d'Uhl Construction. L'entreprise de 7 salariés à Illhaeusern inscrit sa participation au chantier de Sélestat dans une démarche de polyvalence : « Nous nous intéressons à toutes les innovations. Pour moi, Isopré s'apparente aux briques Monomur », précise Jean-Claude Uhl.

Résistance aux marteaux

La facilité de l'apprentissage par le maçon s'explique en partie par le travail des innovateurs de Spurgin : « Dans l'élaboration des méthodes de fabrication, nous avons beaucoup travaillé sur la résistance aux marteaux des maçons », précise Gilles Garnier, ingénieur conseil qui accompagne depuis 10 ans les recherches de Spurgin sur l'isolation des prémurs. Sur le plan de la conception du produit, l'une des principales fiertés de l'industriel concerne la liaison entre panneaux : entre la résistance mécanique qui suggère le métal et le ralentissement thermique qui l'interdit, le fabricant a trouvé une réponse associant plastique et fibre de verre. Spurgin détient le brevet de ce connecteur réalisé grâce à Knauf Plasturgie.

Le chantier
Le chantier - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur