En direct

Premiers travaux pour le nouvel hôpital fin 2014

 |  le 22/11/2013  |  Collectivités localesTechniqueBâtiment

Au terme d’un concours relancé en 2012, la principauté a retenu en avril dernier le groupement Aecom Limited (chargé d’opération et mandataire), Natacha Morin-Innocenti, architecte internationale AIA, AIA Ingénierie et Tractebel Engineering pour la reconstruction, sur site, du centre hospitalier Princesse-Grace. Le contrat de maîtrise d’œuvre a été signé début juin et les études préliminaires sont en cours. Cet équipement de 85 000 m² SDO (surface dans œuvre), dont la maîtrise d’ouvrage est assurée par le service des travaux publics, comportera 394 lits et places, des services et des équipements de pointe en médecine, chirurgie, obstétrique, un pôle mère-enfant mais aussi des urgences, sans compter un parc de stationnement de 650 places. Sur une emprise très contrainte (une zone en dénivelés, traversée par une double avenue), les architectes d’AIA, spécialistes des projets hospitaliers en France et à l’international, ont composé un socle végétalisé, constitué de neuf niveaux qui englobent les parkings, le passage des voiries ainsi que les plateaux logistiques et techniques, sur lequel vient se poser, en superstructure, le bâtiment de dix niveaux.

Une dizaine d’années de chantier

L’entre-deux forme un belvédère de 3 500 m² dominant la ville, ouvert sur le hall d’accueil de 1 500 m², caractéristique avec ses grandes voûtes. « La volumétrie de l’ensemble est fractionnée par des ouvertures et des patios intérieurs. Une ombrière blanche, composée de brise-soleil horizontaux à la géométrie complexe, enveloppe toute la façade et permet d’accroître la légèreté et la douceur des lignes de cet ouvrage », explique Jérôme Bataille, directeur associé de l’agence AIA. Un dispositif également important au plan thermique qui s’inscrit dans la démarche HQE. Par anticipation, la principauté a déjà procédé à un renforcement du pompage en eau de mer et des réseaux de distribution urbains pour couvrir ses besoins énergétiques.
Une dizaine d’années seront nécessaires pour réaliser ce nouvel hôpital, dont le coût est de 652 millions d’euros toutes dépenses confondues avec un budget travaux de 358 millions d’euros HT.
Quatre grandes phases de travaux sont prévues, dont une phase infrastructures qui sera lancée fin 2014. Au menu : dévoiement de l’avenue Pasteur haute, reconstitution de l’avenue Pasteur basse, construction du socle et des parkings. Les premiers marchés de travaux sont planifiés à la fin du premier semestre 2014. L’allotissement devrait combiner macrolots et lots séparés, accessibles aux entreprises monégasques. L’achèvement de 85 % du bâtiment est attendu en 2022 et la totalité à l’horizon 2025.

PHOTO - 759425.BR.jpg
PHOTO - 759425.BR.jpg

Commentaires

Premiers travaux pour le nouvel hôpital fin 2014

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur