En direct

Premiers signes de ralentissement dans les travaux publics
En septembre, le montant des marchés conclus décline ainsi brusquement : -29,3% sur un an. - © ©KissShot - stock.adobe.com

Premiers signes de ralentissement dans les travaux publics

Jessica Ibelaïdene |  le 07/11/2019  |  Conjoncture TPConjonctureFNTPInvestissement publicFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Travaux publics
Conjoncture TP
Conjoncture
FNTP
Investissement public
France entière
Valider

La forte accélération du rythme d’activité ne se dément pas sur 2019, selon les dernières données de conjoncture de la Fédération nationale des travaux publics. Cependant, et bien que le mouvement soit peu surprenant compte tenu du cycle électoral, le fort ralentissement des prises de commandes au mois de septembre sonne comme un signal d’alerte.

Les travaux publics ont passé un bel été. C’est en tout cas ce que montre la dernière note de conjoncture de la FNTP. Au troisième trimestre 2019, la croissance de l’activité a ainsi continué à être soutenue : +10,8% sur un an. Sur le seul mois septembre, la hausse est de 9,5%.

C’est encore mieux en cumul depuis le début de l’année puisqu’elle est de 13,1%. « L’approche des élections municipales est habituellement propice à une accélération des travaux, amplifiée en 2019 par un rattrapage des bas niveaux d’investissement du début de mandat », commente la FNTP.

-29% de prises de commandes en septembre

Revers de la médaille, le cycle électoral explique aussi un autre mouvement. En septembre, le montant des marchés conclus décline ainsi brusquement : -29,3% sur un an, un niveau « historiquement bas » indique la FNTP.

Sur le trimestre, le repli est de 12,4%, et 8% depuis le début de l’année. Bien qu’attendue, cette baisse « est un premier signal annonciateur du ralentissement » à prévoir en 2020. Après une année 2019 presque sans nuage, la FNTP mise en effet sur une stabilisation du volume d’activité l’an prochain.

La hausse des effectifs se poursuit

En septembre, le volume d’heures totales travaillées s’est stabilisé (+0,8%). Il est porté par les heures effectuées par les ouvriers permanents (+2,8%). Leurs effectifs progressent par ailleurs de 2,8% sur le mois, de 2,2% depuis le début de l’année. Les heures intérimaires, à l’inverse, reculent : -6% en septembre.

Alors que l’activité reste pour le moment soutenue, les besoins en recrutement sont toujours très importants. Et ils ne devraient pas diminuer dans les prochains mois. En revanche, les difficultés à trouver de la main d’œuvre sont toujours bien présentes.

Conjoncture FNTP septembre 2019
Conjoncture FNTP septembre 2019 - © FNTP

Commentaires

Premiers signes de ralentissement dans les travaux publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur