En direct

Première résidence étudiante à énergie passive à Toulouse
Vue du chantier - © © HFranc – Crous Toulouse 2013

Première résidence étudiante à énergie passive à Toulouse

Christianne Wanaverbecq (Bureau sud-ouest du Moniteur) |  le 23/04/2013  |  EtatBâtimentHaute-GaronneNièvreTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Chantiers
Etat
Bâtiment
Haute-Garonne
Nièvre
Technique
Valider

Le Crous de Toulouse a donné le 19 avril le coup d'envoi à l'assemblage de 50 modules qui constitueront une résidence étudiante de 100 logements, la première à énergie passive sur l'agglomération.

A la rentrée prochaine, les étudiants de l'université Paul-Sabatier à Toulouse (Haute-Garonne) pourront occuper une nouvelle résidence sur le campus de Rangueil. Imaginée par l'agence d'architecture Patriarche en partenariat avec la société Sorec sur la base de leur procédé constructif Dhomino, elle a la particularité d'être composée de 50 modules 3D à ossature bois, comprenant chacun deux chambres de 18 m².

La livraison du premier logement témoin le 19 avril marque le début de l'assemblage sur site de la résidence, qui sera aussi le premier bâtiment à énergie passive proposé par le Crous de Toulouse avec des logements conformes à la réglementation thermique RT 2012 et labellisés BBC.

Préparés et usinés sur le site de Sorec à La Charité-sur-Loire (Nièvre), les modules sont acheminés au fur et à mesure et livrés équipés de l'ensemble des finitions intérieures (peintures, meubles, salles de bain et kitchenette). «Ils sont ensuite assemblés sur place sur cinq niveaux où sont également réalisés les fluides, les finitions de façades... », précise Benjamin Turgis, directeur de développement chez Patriarche. Installés à l'intérieur d'un noyau en béton, les escaliers assurent, par exemple, le contreventement.

45 euros de charges par an

Compte-tenu de la chaleur de l'ordinateur et celle dégagée par l'étudiant, ainsi que sur les double-murs en structure bois, la ventilation double-flux à récupération de chaleur ou bien encore une production d'eau chaude sanitaire thermodynamique par pompe à chaleur air/eau, les concepteurs tablent sur un montant des charges à 45 euros par an.

Réalisée dans le cadre de l'appel à projet national lancé par le CNOUS sur des logements étudiants modulaires, la résidence étudiante (2 830 m2) constitue la première étape d'un projet de démolition-reconstruction d'environ 600 logements dans la cité universitaire de Ponsan-Bellevue sur le campus de l'université Paul-Sabatier. Elle va mobiliser un investiseement de 4,9 millions d'euros TTC.

Commentaires

Première résidence étudiante à énergie passive à Toulouse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

La maintenance des bâtiments en 100 fiches pratiques

Date de parution : 06/2019

Voir

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur