Paysage

Première récolte de projets prometteurs pour Nature 2050

Mots clés : Démarche environnementale

Avec 16 projets répartis sur 300 hectares, les parties prenantes du programme Nature 2050 de CdC Biodiversité en fêtent le premier anniversaire avec le vent dans le dos : « Dans les trois mois, nous comptons rassembler 50 financeurs privés, soit le double de ceux qui nous accompagnent déjà », a annoncé son président Laurent Piermont, le 22 novembre lors du séminaire qui a soufflé la première bougie.

« Non, tout n’est pas foutu ! ». Gilles Bœuf, président du conseil scientifique de l’Agence française pour la biodiversité, a donné le ton du séminaire qui a marqué le premier anniversaire de Nature 2050, le 22 novembre au siège de la Caisse des dépôts. Trois semaines après l’alerte climatique lancée par 16000 scientifiques, l’ancien président du muséum national d’histoire naturelle en nuance l’interprétation donnée à la une du Monde sous le titre : « Il sera bientôt trop tard ». La détermination des acteurs du programme piloté par CdC Biodiversité repose sur une autre conviction : « Selon le programme des Nations unie pour le développement, 70 % des solutions au défi climatique reposent sur l’échelon local », a rappelé Jean-Jacques Barbaux, président du conseil départemental de Seine-et-Marne.

 

Electochoc à Kodak

 

Les 15 hectares de la friche Kokak de Sevran (Seine-Saint-Denis) figurent parmi les premiers projets qui entretiennent ce climat volontariste : titulaire d’un marché unique pour accélérer le chantier de 6 mois et créer ainsi l’effet de choc susceptible d’éloigner les squatters, l’entreprise d’espaces verts Mabillon (groupe Segex) entame fin novembre les travaux de démolition du mur d’enceinte de l’ancienne usine, le long de la piste cyclable du canal de l’Ourcq.

Après éradication des espèces végétales invasives, le prélèvement de graines, dans les zones fertiles de la friche, contribuera à la colonisation végétale dans les secteurs encore vierges. Outre les cheminements dans l’ancien site industriel, l’aménagement dégagera l’espace dédié à une exploitation agricole hors sol. Paysagiste à CdC Biodiversité, Caroline Girardier pilote la maîtrise d’œuvre de l’opération qui, sur le plan financier, ne s’écarte guère de la moyenne de 5 euros par m2 annoncée par les initiateurs de Nature 2050.

Le démarrage du chantier met fin à 20 ans d’abandon, après la fermeture du site en 1995, son acquisition par la ville en 2006, et le renoncement à un premier projet de parc en raison de l’instabilité du sol. La friche Kodak figure parmi les pièces maîtresses d’un puzzle de nature  et de loisirs, à côté du parc de la Poudrerie, d’un projet de City stade et du centre d’entraînement au trampoline programmé dans le cadre des jeux olympiques de 2024. 

 

Inspiration permacole

 

Alors que la dimension sociale imprègne ce projet dans une commune dont 25 % des habitants ont moins de 14 ans, le thème de la continuité écologique domine un autre chantier périurbain en démarrage dans la métropole stéphanoise, qui en a également confié la maîtrise d’œuvre à CdC Biodiversité : entre le massif du Pilat voisin et le bois d’Avaize, le corridor vert résultera de la plantation d’un verger conservatoire d’inspiration permacole. Après broyage, les éclaircies pratiquées sur un boisement de robiniers enrichiront le sol en carbone, pour favoriser l’épanouissement des arbres et arbustes emblématiques du Pilat. Entre ce dernier et le bois d’Avaize, l’ancien bassin de refroidissement de l’acier rentrera dans la trame verte, grâce à des radeaux végétalisés.

A travers les calanques de Marseille et la station de ski de Serre Chevalier, la mer et la montagne s’engouffrent dans Nature 2050 : en complément au contrat de baie qui signé par 40 communes entre Cassis et La Ciotat avec l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, l’entreprise Ecocéan engage une expérience de repeuplement de 44 espèces de poissons dans des secteurs déficitaires, avec des larves capturées dans les milieux les mieux pourvus, puis élevées dans une ferme qui reproduit  les conditions naturelles, y compris la présence de prédateurs. A Serre Chevalier, les écologistes et la Compagnie des Alpes enterrent la hache de guerre pour diversifier les essences, dans les bois de mélèze situés aux alentours de 2000 m d’altitude, et renforcer ainsi la résilience des milieux concernés.

 

Fenêtre paysagère

 

Outre la multiplication des projets, leur répartition sur les territoires et notamment Outre-mer, la suite du déploiement de Nature 2050 passe par la formalisation d’indicateurs de performance environnementale et par la consolidation de la doctrine. « Explicitez le lien entre les projets et les objectifs de l’accord de Paris. Interrogez-vous sur l’articulation entre l’échelle du pilote et celle des enjeux globaux d’adaptation au changement climatique et d’atténuation de ses effets », recommande Aleksandar Rakovic, chercheur en sociologie politique à l’institut du développement durable et des relations internationales.

Illustrée par Marseille, la dynamique métropolitaine du programme ne devrait pas tarder à toucher le grand Paris, comme l’espère son vice-président Xavier Breuillet : « Sur un périmètre plus pertinent pour les continuités écologiques, la métropole est mieux armée que les communes pour le temps long ». La jeune institution espère s’appuyer sur CdC Biodiversité pour remettre au jour la Bièvre, à Arcueil et Gentilly, et pour ramener la nature dans la zone dite du Bec de Canard, à Bonneuil-sur-Marne. « Parlons également des abords des autoroutes, corridors délaissés qui, demain, pourront être pensés différemment, y compris sur le plan paysager qui ne constitue pas la cinquième roue du carrosse », poursuit l’ancien maire d’Arcueil. Un récent échange entre CdC Biodiversité et l’union nationale des entreprises du paysage confirme la perspective ouverte à ces dernières par la montée en puissance de Nature 2050.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X