En direct

Première opération en PPP pour une station d'épuration
La future station d'épuration de Boulazac - © © Groupe Vigier

Première opération en PPP pour une station d'épuration

Christiane Wanaverbecq (Bureau Sud-Ouest du Moniteur) |  le 14/10/2013  |  ImmobilierEnvironnementDordogneSantéArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Projets
Immobilier
Environnement
Dordogne
Santé
Architecture
Technique
Valider

Le Groupe Vigier Entreprises a signé avec la commune de Boulazac (Dordogne) un bail emphytéotique administratif pour livrer en 2015 une station d'épuration de 36 000 équivalent/habitant évaluée à 8,8 millions d'euros HT. La première pierre de l'équipement a été posée le 11 octobre.

Groupe familial maîtrisant différents métiers du BTP, de la charpente métallique au génie civil, le Groupe Vigier Entreprises, né à Thiviers (Dordogne), développe une compétence dans la conception-réalisation-financement d'ouvrages publics dans le domaine de l'eau à travers sa nouvelle filiale Adeos. La pose, le 11 octobre, de la première pierre de la station d'épuration de Boulazac (Dordogne) est la première concrétisation de ce nouveau savoir-faire. L'équipement d'une capacité de 36 000 équivalent/ habitant est construit dans le cadre d'un bail emphithéotique administratif (BEA) signé entre la commune de Boulazac et la société « Pôle épuratoire Boulazac », composée du Groupe Vigier et d'OTV. Le contrat porte sur la conception, la réalisation et le portage de l'opération pendant 20 ans. Sur cette durée, la commune, qui gardera l'exploitation de l'ouvrage et va retrouver l'entière propriété du site à l'issue du BEA, va verser un loyer trimestriel de 124 242 euros.

BEA sur 20 ans

Construite en milieu urbain, la station d'épuration des eaux usées repose sur la technologie « Organica TM FBR ». Elle consiste à traiter les boues activées dans différents bassins placés sous une serre assurant chacun, alternativement, le rôle de réacteur biologique et de clarificateur. La serre abrite des plantes, dont les racines se développent dans l'eau à traiter.

L'ensemble, composé d'une serre horticole adossée à un bâtiment, a l'avantage de permettre une implantation en milieu urbain. Le coût global de l'opération s'élève à 8,8 millions d'euros HT. Elle bénéficie d'une avance remboursable à taux zéro de 2,5 millions d'euros HT par l'agence de l'eau Adour-Garonne, remboursée par la commune, et d'une subvention du conseil général de la Dordogne de 600 000 euros HT. BTP Banque interviendrait à hauteur de 4,8 millions d'euros.

Fiche technique

Emphytéote : SPV Pôle épuratoire Boulazac.

Groupement chargé de la conception et la réalisation : OTV (mandataire et concepteur, chargé du process et des équipements) ; Vigier (génie civil).

Maître d'oeuvre : Artelia

Livraison : 2015

Commentaires

Première opération en PPP pour une station d'épuration

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur