Industrie/Négoce

Premier semestre inquiétant pour Saint-Gobain

Mots clés : Situation économique

Les résultats semestriels du groupe Saint-Gobain reflètent la détérioration de l’environnement économique, particulièrement en Europe occidentale. Son Pdg annonce un plan d’économie des coûts de 750 millions d’euros.

«La dégradation de l’activité économique sur les deux derniers mois -et notamment en Europe occidentale- a fortement affecté nos résultats» : Pierre-André de Chalendar, Pdg de Saint-Gobain, n’a pas caché lors de la présentation des résultats semestriels de son groupe, les difficultés affrontés au second trimestre par le leader mondial des produits pour l’habitat.

A structures et taux de change comparables le chiffre d’affaires semestriel, à 21,59 milliards d’euros, est en recul de 0,8%. En cause : la baisse des volumes (-3%) que n’a pu compenser la hausse des prix (+2,2%), pourtant cheval de bataille de Pierre-André de Chalendar. Le résultat d’exploitation semestriel est en baisse de 12,1% à 1,51 milliards d’euros et le résultat net s’affiche à -34,1% à 506 millions d’euros.

 

L’Europe occidentale et l’activité Vitrage dans le collimateur

 

Ce sont les marchés français (27% du CA total) et le reste de l’Europe occidentale (40% du CA total) qui plombent particulièrement le groupe, avec une baisse respective de CA de -2,9% et -3,2% (à structures et taux de change comparables).

Les résultats par pôle montrent en revanche la résistance de l’activité Distribution (44% du CA total) à -0,6% malgré une présence essentiellement sur le continent européen. Les produits pour la Construction (25% du CA total) limitent également la baisse à 0,3%. C’est finalement l’activité Vitrage (au sein du pôle Matériaux Innovants, 22% du CA total) qui affiche la plus forte baisse à -6,5%.

 

 

N’envisageant pas d’amélioration notable de la conjoncture, Pierre-André de Chalendar vise désormais, pour l’ensemble de l’année 2012, «une hausse mesurée des prix de vente et une baisse contenue des volumes». Le Pdg a également annoncé le renforcement du plan d’économie des coûts entamé par le groupe : 750 millions d’euros devront être économisés en année pleine par rapport à 2011, dont 290 M€ par le pôle Produits pour la Construction et 135M€ par la Distribution Bâtiment. Saint-Gobain gèle également tous les projets de croissance externe non encore finalisés.

 

Dans ce tableau inquiétant, Saint-Gobain met cependant en avant sa structure financière solide et notamment l’amélioration de sa trésorerie. Ainsi, son Besoin de Fonds de Roulement d’Exploitation, à fin juin 2012, est en baisse de 5,1 jours sur un an et s’établit à 41,5 jours (le plus bas depuis 2005) soit 5,026 milliards d’euros, représentant un gain de 340 millions d’euros.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X