En direct

Premier lycée français certifié NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE®

Bertrand Escolin, bureau de Bordeaux |  le 04/09/2009  |  GirondeEducationEnvironnementHQENormes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Gironde
Education
Environnement
HQE
Normes
France entière
Santé
Immobilier
Réglementation
Technique
Valider

C'est pour ces trois phases de conception, programmation et réalisation que le lycée du BTP de Blanquefort (Gironde), dans l'agglomération bordelaise, vient d'être certifié NF Bâtiments tertiaires démarche HQE®.

Un aboutissement d'une longue logique de soutien au développement durable, pour le conseil régional d'Aquitaine et pour l'équipe de maîtrise d'œuvre, menée par l'architecte calaisienne Isabelle Colas.
Le lycée, qui a fait l'objet d'une restructuration et extension, vient donc d'obtenir le 4 septembre, la certification HQE®, en présence d'Alain Rousset, président de région. "La certification n'existait pas encore, lorsque nous avons répondu au concours, sur des critères de HQE" explique l'architecte Isabelle Colas.

Mandataire du projet, avec BMA et Adret comme coordonnateur HQE, Isabelle Calais, avait déjà signé le lycée HQE de Calais. Parmi les cibles qui lui tiennent le plus à cœur, la relation du bâtiment avec son environnement "des bâtiments disposés sur un dénivelé de 10 mètres, entourés d'arbres", la gestion de l'énergie (cible 4) "une chaufferie bois complémentaire, de l'eau sanitaire solaire, un peu de photovoltaïque et des baies vitrées différentiées Nord/Sud en épaisseur et luminosité".

A quoi s'ajoutent le choix de la brique monomur ("isolation naturelle"), que rappellent les parements intérieurs en brique. Les toitures et terrasses végétalisées facilitent la réutilisation de l'eau (cible 5), les ouvertures assurent l'éclairage naturel des salles y compris aux niveaux R-1. Enfin, jusque dans les détails, la maintenance est facilitée (cible 7), comme pour ces pare-soleil constitués de mulots de terre cuite "simplement enfilés sur câbles", bardage en mélèze, autant d'éléments qui favorisent l'économie de moyens, de fonctionnement, dans un cadre particulièrement agréable.
Un ouvrage qui a coûté 30,5 millions d'euros TTC pour 14.600 m2 de surface utile et 30.000 m2 d'espaces extérieurs aménagés.

© Bertrand Escolin/Le Moniteur
© Bertrand Escolin/Le Moniteur - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Exécution des marchés publics

Exécution des marchés publics

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur