En direct

Prélèvement à la source : « La FFB demande un crédit d'impôt en compensation »
Jacques Chanut, président de la FFB. - © C.BOULZE / Le Moniteur

Prélèvement à la source : « La FFB demande un crédit d'impôt en compensation »

Propos recueillis par Florent Maillet |  le 05/09/2018  |  EntreprisesBâtimentFiscalitéGouvernementJacques Chanut

Jacques Chanut, président de la FFB, estime que la mise en place de cette mesure, au 1er janvier 2019, va générer des coûts supplémentaires pour les entreprises. Il plaide pour que ceux-ci soient couverts par un crédit d’impôt.

Annoncé, remis en question puis finalement confirmé, le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu sera mis en place au 1er janvier 2019. Cela va-t-il coûter de l’argent aux entreprises ?
« Oui, la mise en place du prélèvement à la source  va générer des coûts supplémentaires pour nos entreprises, au moins la première année et, certainement les suivantes. Et ce, alors que les rémunérations et coûts des matériaux progressent vite, elles n’avaient pas besoin de cette nouvelle charge, d’autant qu’il s’agit d’une mission de l’Etat ! Maintenant que le gouvernement a pris sa décision, il va falloir s’organiser. Nos fédérations départementales se mobilisent déjà pour accompagner les entreprises.» 

 

Vous formulez une demande au gouvernement …
« Nous lui demandons d’indemniser les entreprises pour cette nouvelle charge. La forme la plus simple serait de mettre en place un crédit d’impôt sur 2 ou 3 ans. »

 

"Nous attendons avec impatience le mode opératoire"

 

De quelles informations techniques disposez-vous, à date, pour la mise en place de cette mesure ?
« Pas grand-chose, nous attendons avec impatience le mode opératoire ! Nous sommes déjà au mois de septembre, le délai est très court pour que, techniquement, la mesure soit en place au 1er janvier… Des questions très concrètes vont se poser pour les entreprises. Comment procéder, par exemple, si le salarié et contribuable voit son taux d’imposition changer en cours d’année ? »

 

Le gouvernement a aussi annoncé le versement, sous forme d’acompte, d’une plus grande partie  des réductions et crédits d’impôt dès janvier. Est-ce favorable au BTP, selon vous ?
« Oui, nous saluons l’extension aux réductions d’impôt sur l’investissement locatif (Pinel, Scellier, Censi-Bouvard, …) de l’acompte au 15 janvier, qui était initialement réservé au crédit d’impôt aide à domicile. De plus, son doublement de 30 à 60 % est un signal positif en faveur de l’extension du parc locatif privé, alors que les besoins restent très forts. »

Commentaires

Prélèvement à la source : « La FFB demande un crédit d'impôt en compensation »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX