En direct

PRECONTRAINTE VSL espère rebondir l'an prochain

GUILLAUME DELACROIX |  le 04/06/1999  |  ConjonctureEntreprisesTechnique

La filiale spécialisée du groupe Bouygues a souffert de la crise asiatique et s'est désengagée des Etats-Unis.

Comme ses concurrents, VSL, spécialiste de la précontrainte du groupe Bouygues, réfléchit à son avenir à l'heure où son métier traditionnel atteint une certaine maturité. Pour Alain Le Pivert, qui a succédé à Michel Maître à la présidence de l'entreprise en janvier 1997, « il faut aujourd'hui être capable de se remettre en cause ». Une démarche qu'il a d'ailleurs conduite pendant deux ans et qui a abouti en octobre dernier à une grande convention interne. « Un moment fort qui a remobilisé les équipes et le réseau qui font la force de VSL », assure-t-il.

C'est donc sur son mode d'organisation que VSL compte s'appuyer pour rebondir : l'entreprise dispose d'un réseau mondial d'une quarantaine d'établissements, présents dans trente-cinq pays sous la forme de filiales régionales, de centres de profits ou de licenciés, soit un effectif oscillant entre 2 000 et 2 500 personnes. Car il s'agit bien d'un rebond, après une baisse significative du volume d'affaires, en raison de la crise asiatique et d'un désengagement du marché américain : 880 millions de francs en 1998 (134 millions d'euros), contre 1,2 milliard en 1997 (183 millions d'euros).

« Nous avons beaucoup souffert en Asie, et, comme nous intervenons sur des spécialités, la reprise arrive pour nous avec un décalage dans le temps, explique Alain Le Pivert. Cependant, si c'est encore le calme plat en Indonésie, nous construisons le pont K1 au Japon, le pont Paksé au Laos et nous avons livré en fin d'année dernière le Hung-Hom-Bypass à Hong-Kong. »

VSL réalise 95 % de son activité à l'international. Le chiffre d'affaires se répartit grossièrement en trois parts de 25 %. La première zone comprend l'Europe de l'Ouest, l'Afrique et l'Amérique latine ; la deuxième, l'Australie et le Pacifique ; la troisième, l'Asie du Sud-Est. Les derniers 25 % se partageant entre Asie du Nord-Est et Europe centrale et orientale. Aux Etats-Unis, VSL n'intervient plus désormais qu'au travers de sociétés licenciées, après avoir cédé pour environ 280 millions de francs de chiffre d'affaires fin 1997, son activité dans ce pays se réduisant trop à de la fourniture et pas assez à de l'exécution.

Miser sur la réparation

L'heure est donc à la recherche de nouveaux marchés, de façon à renouer avec la croissance dès 2000. Si Freyssinet (SGE), concurrent français de VSL, a récemment repris Terre Armée Internationale, la filiale de Bouygues opère, elle, depuis longtemps dans la géotechnique, grâce à son procédé de terre renforcée, qui a pour particularité d'offrir une résistance en butée en cas de déplacement du terrain. Vendu depuis peu en France sous la marque V.SoL, ce procédé a fait ses preuves au Portugal et en Californie.

A la différence de Freyssinet, VSL intervient peu dans les ponts à haubans, même si un gros chantier est prêt d'être livré en Arabie Saoudite à Wadi Leban. En revanche, à l'instar de la filiale de la SGE, Alain Le Pivert croit au marché de la réparation : « Nous avons la ferme intention de ne pas être absents de ce créneau. Encore marginale, cette activité est appelée à devenir un pôle signi- ficatif. Et pour cela, nous n'excluons pas de développement externe. »

La concurrence risque d'être rude. Pour mémoire, deux grosses opérations se profilent en France : la réparation du tunnel du Mont-Blanc et le remplacement de la suspension du pont d'Aquitaine.

GRAPHIQUE : VENTILATION DU CA PAR ACTIVITES - 69% DE L'ACTIVITE DANS LA PRECONTRAINTE

VSL compte développer ses activités minoritaires.

Commentaires

PRECONTRAINTE VSL espère rebondir l'an prochain

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur