En direct

PPP pour 12 centres d’incendie et de secours

jean-jacques talpin |  le 29/11/2013  |  Collectivités localesLoiretFrance entière

Loiret -

C’est un marché de 62 millions d’euros TTC que le Sdis (Service départemental d’incendie et de secours) du Loiret vient de signer avec une société contrôlée par Vinci pour construire 12 centres de secours. « Il s’agit du plus gros PPP jamais signé en France pour réaliser un tel programme », explique Eric Doligé, président du Sdis et du conseil général du Loiret. Le PPP a été choisi pour accélérer les délais de construction et maîtriser les coûts. Les 12 centres de 600 à 1 800 m 2 chacun (15 600 m 2 SP au total) seront livrés de 2015 à 2017 pour 62,9 millions alors que l’évaluation préalable de ce chantier atteignait 88,8 millions si les centres avaient été réalisés en loi MOP. « Il s’agit d’une économie de 29 %, appuie Eric Doligé, qui n’obérera pas les capacités d’investissements du Sdis. » Celui-ci versera un loyer annuel moyen de 3 millions sur vingt ans avec un budget d’investissement de 12 millions. Soumis à concurrence, le projet était convoité par quatre groupements : Vinci, SNI (Eiffage) et deux groupes régionaux, Baudin-Châteauneuf et BFC. Vinci remporte donc ce marché, associé à DIF, un fonds d’investissement luxembourgeois, et à une banque allemande.

Brique et charpente bois

Le groupe a intégré deux cabinets orléanais d’architectes, Gilbert Autret et L’Heudé & L’Heudé, qui ont travaillé en équipe à la conception des 12 centres. Vinci s’est engagé sur des performances environnementales mais aussi sociales et techniques. « Nous construirons un bâtiment faiblement énergivore avec des performances inférieures de 30 % à la RT 2012 et visons la labellisation HQE avec trois cibles très performantes : la gestion de l’énergie, la gestion de l’eau et la maintenance », explique François Fauvel, directeur régional bâtiment Sogea Centre. Les centres seront construits en brique avec charpente-bois et récupération des eaux pluviales. Vinci s’est engagé à impliquer les entreprises locales (70 % des marchés en phase construction et 30 % pour la maintenance) et à réserver 20 000 heures pour l’insertion.
Dans quatre ans, le Sdis 45 aura achevé son redéploiement dans le département tout en renforçant ses infrastructures centrales. Il s’apprête à lancer un autre chantier (5 millions HT) pour développer les capacités de son centre névralgique de Semoy, près d’Orléans.

Commentaires

PPP pour 12 centres d’incendie et de secours

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur