Immobilier

Pourquoi Paris sera la ville la plus attractive d’Europe pour les investisseurs immobilier en 2018

Mots clés : Gestion et opérations immobilières - Matériel - Equipement de chantier

La capitale française prend pour la première fois la tête de l’enquête annuelle de CBRE, qui interroge 1000 investisseurs. 

Grâce à un contexte économique et politique favorable, Paris attire les regards des investisseurs européens et prend pour la première fois la tête du classement des villes les plus attractives d’Europe pour les investissements immobiliers, établi par le « Investors Intentions Survey » de CBRE. Cantonnée à la 5e place ces 5 dernières années, Paris passe devant Madrid, Amsterdam, Francfort et Londres.

« L’élection d’Emmanuel Macron, le Grand Paris et les JO 2024 ont permis à la France et notamment à Paris de recevoir un énorme coup de projecteur au niveau mondial. La France et Paris bénéficient d’un contexte très favorable pour les investisseurs, qui s’intéressent de plus en plus à notre marché », explique Fabrice Allouche, président de CBRE France.

Paris profitera également d’un mouvement général : après une année 2017 record avec un volume total d’investissements en Europe de 291 milliards d’euros, un tiers des investisseurs européens interrogés (33%) prévoient en effet d’injecter encore plus de capitaux en 2018. Et à l’échelle mondiale, cette part atteint 45 %. Pour 34 % des investisseurs européens, la principale préoccupation est la disponibilité des biens. Le pricing attractif des actifs amène en outre 40% d’entre eux à vouloir vendre plus en 2018 qu’en 2017.

 

Le e-commerce tire l’immobilier logistique

 

Pour la première fois, les actifs industriels, en particulier logistiques, sont les plus recherchés par les investisseurs européens. 33 % des répondants préfèrent investir dans des entrepôts logistiques plutôt que dans des bureaux (qui restent malgré tout privilégiés par 26 %). Le marché européen représente un volume d’investissements industriels et logistiques de 42,4 milliards d’euros en 2017 (119,8 milliards d’euros pour les bureaux). Une croissance qui se traduit également au niveau mondial et s’explique essentiellement par le développement continu du e-commerce. Avec la plus forte progression par rapport à 2017, le résidentiel est la troisième typologie d’actifs la plus attractive, pour 21 % des investisseurs interrogés (12% en 2016, 5% en 2015).

 

Les actifs alternatifs ont le vent en poupe

 

Les volumes investis dans les actifs alternatifs ont augmenté de 45 % ses 10 dernières années, atteignant 23,6 milliards d’euros de transactions en 2017. En Europe, 72 % des interrogés investissent déjà dans ce type d’actifs et 70 % regardent activement les opportunités pour 2018. Une politique de prix agressive et des stocks limités sur les autres actifs expliquent cette orientation nouvelle des investisseurs vers les résidences étudiantes (53%), les résidences séniors (38%) ou la dette immobilière (37%).

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X