En direct

Pourquoi le marché du logement neuf se dégrade soudainement
Le ralentissement de la construction est particulièrement marqué en juillet. - © Florent Maillet / Le Moniteur

Analyse

Pourquoi le marché du logement neuf se dégrade soudainement

Florent Maillet, avec AFP |  le 29/08/2018  |  ImmobilierLogementJacques ChanutLoi ElanJulien Denormandie

Le rythme de la construction neuve marque un brusque recul. Le mois de juillet, notamment, a été calamiteux. Les professionnels du bâtiment disent leur inquiétude. C’est dans ce contexte que la loi Elan, censée doper la construction, doit être promulguée à l’automne. 

Cela ressemble de plus en plus à la fin d'un cycle. Le marché français du logement neuf, qui marquait déjà le pas depuis le début 2018 après deux ans de progression régulière, commence le second semestre par un brusque déclin.

"Le mois de juillet est calamiteux: cette fois le logement plonge", a estimé Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB).

 

Recul de 12,1 %

 

Les permis de construire de logements, indicateur avancé du marché, ont fortement creusé leur recul en France de mai à juillet, selon des chiffres publiés ce mercredi 28 août par le ministère de la Cohésion des Territoires. Au cours de ces trois mois, ils se sont élevés à 119 900, soit un recul de 12,1% par rapport à la même période de 2017, selon les chiffres du ministère. C'est une dégradation très marquée et concentrée sur le mois dernier: d'avril à juin, ils n'avaient baissé "que" de 4,3%.

En ce qui concerne les mises en chantier, qui témoignent du niveau effectif de la construction de logements, leur baisse conserve le rythme observé depuis plusieurs mois: elles reculent de 4,9% à 102 700. Un mois plus tôt, le ministère avait annoncé un déclin de 4% [...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Pourquoi le marché du logement neuf se dégrade soudainement

Votre e-mail ne sera pas publié

pauline42

29/08/2018 17h:51

les incitations loi Pinel dans certains secteurs arrivent à saturation . sur st-Etienne et son agglomération, l'offre importante en neuf conduit à paupériser le parc immobilier privé . il s'ensuit une dégradation du tissu social qui porte préjudice aux programmes neufs voisins . Le nombre de logements vacants augmente régulièrement. je pense qu'il faut réorienter les aides aux immeubles existants pour les mettre aux normes pour prévenir la formation de ghettos.

2 réponses

Facile

29/08/2018 19h:13

Bonjour Pauline,Malheureusement les propos que vous tenez pour Saint Étienne s’appliquent dans la plupart des préfectures qui sont de taille moyenne ! Aujourd’hui le propriétaire d’un bien immobilier n’arrive pas à trouver d’acheteur; encore plus dans des communes où les taux de taxes foncière atteignent des sommets.

Facile

29/08/2018 19h:13

Bonjour Pauline,Malheureusement les propos que vous tenez pour Saint Étienne s’appliquent dans la plupart des préfectures qui sont de taille moyenne ! Aujourd’hui le propriétaire d’un bien immobilier n’arrive pas à trouver d’acheteur; encore plus dans des communes où les taux de taxes foncière atteignent des sommets.

Votre e-mail ne sera pas publié

Hubert

29/08/2018 17h:53

La derniere phrase sous tend donc qu'actuellement nous construisons "moins, moins bien et plus cher"... C'est effectivement une phrase du gouvernement et non pas du Moniteur. Tous les acteurs de "l'acte de construire" apprécieront cette lecon de moral je l'espere...

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurent46

29/08/2018 18h:04

Avec toutes les contraintes et la hausse des prélèvements divers EDF, Eau, Taxes foncières, etc. par Macron et Cie cela étonne encore ! 2018 n'est pas fini et 2019 sera pire avec en plus la hausse des taux et du déficit ce qui va une fois de plus nécessiter de nouveaux prélèvements. Les escrocs de la politique tous confondus n'ont pas encore pris mesure de ce qui va se passer si cela continue comme cela.

Votre e-mail ne sera pas publié

Facile

29/08/2018 19h:09

La situation actuelle peut sembler pénalisante mais en fait c’est peut être un bienfait afin d’éviter ce qui s’est passé en Espagne ces dernières années. Enfin il existe un proverbe qui dit que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel!Cet adage que l’on tire de la bourse est vrai dans tous les domaines.Sur un terme assez court, je pense qu’il ne faut pas avoir d’inquietude Pour ce marché à la condition d’une évolution favorable du PIB mais aussi à un changement de paradigme du Président de la République qui est loin de vouloir favoriser la détention de bien immobiliers.

Votre e-mail ne sera pas publié

Paul Latreille

29/08/2018 19h:36

l'article n'évoque pas les logements sociaux après la ponction dite des APL C'est pourtant un gros morceau.!

Votre e-mail ne sera pas publié

Gillou34

30/08/2018 19h:02

Si on ne peut se féliciter de la baisse d'un secteur du bâtiment, il est quand même nécessaire de rappeler le caractère très particulier du logement neuf assis principalement sur un système de défiscalisation,Pinel étant le dernier, qui n'a fait que faire augmenter les loyers, aux frais de l'état donc des contribuables! Le logement neuf, produit par quelques promoteurs associés ou filiales de banques nous coute trop cher, certes mal l'argent ne va ni aux architectes, ni aux BET, ni aux entreprises. Les premiers voient leur mission réduite à un permis de construire pour une rémunération ridicule, associés bon gré mal gré,a des ingénieurs qui ne disposent pas de la rémunération nécessaire pour construire (..en un mot) "durable" c'est à dire sans malfaçon, économes en énergies, avec des matériaux renouvelables, etc., et les entreprises contrainte à employer de la main d'oeuvre "zero charges". AU delà du gaspillage de notre argent public, notre système social est en danger. Il faut faire du neuf avec du vieux et se consacrer à la rénovation/transformation de nos bâtiments afin de rendre à nouveau habités les 1 500 000 logements vides disponibles en France.

Votre e-mail ne sera pas publié

Eric

31/08/2018 16h:24

Il est temps de mettre un terme aux aides divers et variées de défiscalisation dans ce secteur. Sans le soutenir, il ne sont qu' aubaine pour les promoteurs qui en sont les seuls et réels bénéficiaires. Les prix du neuf n'ont jamais été aussi hauts, avec des constructions de piètre qualité. Nombre de particuliers qui ont cru profiter de ses avantages fiscaux vont s'apercevoir dans quelques années si ce n 'est pas déjà le cas que le bien acheté à été largement surévalué par les promoteurs et que la revente se fera au prix du marché soit de 30 à 40 % plus bas que l'investissement initial. Une simple comparaison avec les prix du marché devrait pourtant inciter à la prudence mais le marketing et les belles promesses font souvent tomber la garde....

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur