En direct

"Pour un processus concerté de renouvellement des quartiers" par Dominique Renaud

Defawe Philippe |  le 18/10/2007  |  France UrbanismeArchitectureVal-de-MarneProfessionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Réalisations
Urbanisme
Architecture
Val-de-Marne
Professionnels
Valider

Depuis quelques années, l’accélération du rythme des démolitions des ensembles de logement social de la période de la Reconstruction et des Trente Glorieuses, a favorisé la naissance d’une polémique qui oppose patrimoine et rénovation (voir le Point de vue de Michel Bourdeau sur les Courtillières publié la semaine dernière).
Architectes-urbanistes, en charge d’une vingtaine de projets Anru, nous cherchons à trouver un consensus entre œuvre et ouvrage, pour le bienfait des habitants. Deux axes de réflexions s’imposent : d’une part, les processus de projets concertés, et d’autre part, la restitution de leur modernité aux grands ensembles.

Dans le cadre des opérations de rénovation urbaine, il faut favoriser le processus de concertation associant au projet les services de l’Etat, et notamment les SDAP. En effet, le rôle des Services Départementaux de l'Architecture et du Patrimoine est légitime et souhaitable dans la mesure où il intervient en amont du projet, dans un rôle de conseil et de contrôle, et non en sanction d’un projet.
Ainsi, l’ensemble des Bleuets, à Créteil, réalisé par l’architecte Paul Bossard, a bénéficié de cette concertation qui a permis l’émergence d’un projet partagé par tous les acteurs du renouvellement, pour le plus grand bien de l’œuvre, tout en en garantissant une meilleure fonctionnalité pour les usagers. De même, le renouvellement du "Germe de Ville", à Val de Reuil (Eure), a obtenu l’assentiment de son concepteur initial, Gérard Thurnauer.
A l’inverse, on voit naître aujourd’hui une polémique autour de la rénovation des Courtillières, d’Emile Aillaud, à Pantin. Le projet patiemment élaboré au cours de six longues années, faisant intervenir les services de l’Etat et de la collectivité, le bailleur, les habitants, et les différentes équipes d’architectes consultées, a abouti à un consensus validé par le comité d’engagement de l’ANRU en juillet 2006. Pourtant, le 2 mai 2006, Gérard Monnier, professeur émérite de l'Université de Paris I Panthéon-Sorbonne, animateur de l'association DOCOMOMO, demandait au Ministre de la Culture et de la Communication de "prononcer une instance de classement du Serpentin de la Cité des Courtillières à Pantin dans sa totalité", arguant que "le projet actuel, qui se propose de supprimer deux segments du Serpentin, est une atteinte grave à une forme qui est au coeur de l'identité de la cité". Il aura fallu plus de six mois aux inspecteurs missionnés pour faire ce fastidieux travail d’évaluation du projet. Leurs conclusions aboutissent à la reconnaissance de "l’importance du travail mené" et au fait que "le plan de financement ANRU était non seulement bouclé mais signé, et que même certains marchés avaient déjà pu être passés. Il ne lui est donc pas apparu possible de bloquer le processus en proposant une instance de classement, ni même une forte remise en cause des orientations du projet".
Pourtant, les tergiversations des services de l’Etat ont bien abouti au ralentissement des opérations. Comment conserver la confiance des populations auxquelles on promet l’amélioration de leur cadre de vie et qui ne voient toujours rien venir ? Peut-on arbitrer entre l’oeuvre et l’ouvrage sous la pression de la polémique ? Il est urgent que l’Etat renforce les processus de concertation de sorte que les habitants ne soient pas prisonniers de ces débats.
Par ailleurs, il n’est pas admissible que ces querelles remettent en question la nécessité absolue de faire évoluer les quartiers de grande pauvreté. Faut-il rappeler l’état de dégradation urbaine et architecturale des ZUS (Zones Urbaines Sensibles) et la situation d’enclavement que subissent leurs habitants ?
La plupart de ces ensembles ont bien été rénovés dans les années 1980. Mais, les fameuses PALULOS et l’isolation des bâtiments par l’extérieur, ont laissé leur marque : les façades d’origine ont disparues sous un revêtement d’écailles ou un enduit. Vingt ans plus tard, les quartiers affichent toujours et encore triste mine. Malgré les efforts financiers colossaux consentis par l’Etat, ces revêtements n’ont pas résisté au temps et les bailleurs ont été bien incapables de trouver les fonds pour entretenir ces constructions fragiles.
Nous voici à l’orée d’une nouvelle politique d’envergure nationale de remise en état du parc de logement social. Il est temps de tirer les enseignements du passé. C’est d’une politique durable dont ont besoin nos quartiers. Une politique soutenue par une vision sur le long terme, privilégiant des choix de matériaux nobles, durables et pérennes, comme en bénéficient toutes opérations de qualité. Il faut cesser de stigmatiser le logement social par un traitement au rabais dans les opérations de constructions neuves, comme dans les réhabilitations. Les quartiers doivent retrouver le chemin de la modernité ; en s’engageant dans la Haute Qualité Environnementale, l’utilisation d’énergies renouvelables, ils pourront retrouver leur exemplarité et regagner leurs lettres de noblesse dans le coeur des Français.

Dominique Renaud et Philippe Vignaud ont créé l'agence d'architecture RVA en 1994. Ils interviennent sur une quinzaine d’opérations ANRU. En 1999, Philippe Vignaud a été missionné par le ministre délégué à la ville Claude Bartolone pour rédiger un " Rapport sur le Renouvellement Urbain ".

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur