En direct

Pour ses plaques de chantier, la Stap remplace l’acier par les composites

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 30/12/2011  |  Politique socialeLot

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Politique sociale
Lot
Valider
Voirie et réseaux divers -

Les dirigeants de l’entreprise Hacoma, spécialisée dans la fabrication de pièces en matériaux composites, et celui de l’entreprise de travaux publics Stap, toutes deux basées à Montet-et-Bouxal (Lot), ont décidé d’unir leurs forces l’an passé pour concevoir et mettre au point une nouvelle plaque de chantier. Objectif : améliorer les conditions de travail des 48 salariés de la Stap amenés à manipuler ces plaques. « Elles servent à traverser les tranchées creusées pour y installer notamment des réseaux. En acier, elles sont lourdes à transporter. Selon la taille et la surface, elles peuvent peser entre 160 et 500 kg. Outre le risque de troubles musculo-squelettiques, il y a aussi celui d’écrasement des personnels qui travaillent dans la tranchée », précise Jean-Lou Calméjane, P-DG de la Stap.

Il faudra un an et demi de réflexion et d’essais pour mettre au point des plaques de franchissement de tranchée en composites de filaments de verre E et de polypropylène comêlés. Insensibles aux chocs et à la corrosion, elles ont d’abord une longue durée de vie. Surtout, quatre fois plus légères que les plaques en acier, elles supportent les mêmes charges, à savoir le passage d’engins, de véhicules et de piétons. « Pour équiper un chantier de quatre plaques, un véhicule de 3,5 tonnes suffit largement à les transporter. Elles ne nécessitent pas non plus des moyens de levage spécifiques », précise Jean-Lou Calméjane.

Améliorer la manutention

Engagée dans une démarche de contrat de progrès avec l’OPPBTP, la Stap a présenté le projet à l’ingénieur-conseil qui a aidé à améliorer la conception des plaques. Des anneaux de crochetage et une surface granuleuse antidérapante ont ainsi été ajoutés. Par ailleurs, des zones de marquage sont prévues qui permettent de repérer les zones d’appui.
Créée en 1970 par le père de Jean-Lou Calméjane, la Stap, à l’origine de la conception et de la mise au point des plaques en matériaux composites, n’assurera pas la commercialisation de ce produit nouveau. Elle sera assurée par la société Hacoma.

PHOTO - 608100.BR.jpg
PHOTO - 608100.BR.jpg - © Gilles TORDJEMAN/Le Moniteur

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur