En direct

Pour recruter plus de jeunes, les TP vont dynamiser leur système de formation
Les besoins de recrutements de jeunes dans les TP s'élèvent à 14 000 par an d'ici à 2025. Ici, les ministres Muriel Pénicaud et Jean-Michel Blanquer à la rencontre d'apprentis, le 8 novembre 2018 à la FNTP. - © Twitter FNTP

Pour recruter plus de jeunes, les TP vont dynamiser leur système de formation

Caroline Gitton |  le 27/03/2019  |  Formation BTPTravaux publicsRecrutement BTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Travaux publics
Vie du BTP
Recrutement BTP
Valider

Avec des besoins de recrutement de jeunes en hausse, évalués à 14 000 par an d’ici à 2025, la FNTP compte faire évoluer le système de formation initiale et continue du secteur. La fédération mise notamment sur l’apprentissage et sur un meilleur sourcing.

Le secteur est en danger de vieillissement. C’est ce que pointe le Contrat d’Études Prospectives (CEP) sur la formation aux métiers des travaux publics, dont la FNTP a dévoilé les grandes lignes le 27 mars. Une enquête menée par un consortium pluridisciplinaire constitué des cabinets Amnyos, Catherine Gay Conseil et Ponts Formation Conseil, mais aussi de l’Université de Lyon, et avec le soutien de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle.

Se profile ainsi le risque de voir se renverser la pyramide des âges où, d’ici à 2025, la part des plus de 55 ans dépasserait celle des moins de 30 ans. Quelque 4 400 personnes par an, en moyenne, devraient en effet prendre leur retraite sur la même période.


14 000 embauches de jeunes d’ici à 2025

Le CEP chiffre ainsi à 14 000 par an, jusqu’à 2025, les besoins de recrutements de jeunes dans le secteur. Conséquence : une augmentation estimée de 50% du nombre de jeunes à former. Le secteur est également confronté au défi du numérique qui, à terme, va révolutionner  la conduite des chantiers.  Les compétences  dites  « traditionnelles »  n’en demeurent pas moins indispensables d’ici-là.

Face à ces différents enjeux, la fédération va s’employer à renforcer le système de formation initiale et continue du  secteur. A commencer par l’apprentissage, désigné comme prioritaire. Avec la mise en place du « coût contrat » dans les CFA, imposé par la loi de septembre 2018 réformant  la formation, la FNTP pourrait donc proposer un système national de pilotage de la politique de formation, afin de répondre au plus près des besoins des entreprises sur tout le territoire.

Autre action envisagée : développer les partenariats, notamment avec l’Éducation nationale et l’AFPA. Des projets de mutualisation et de partenariat avec les offreurs de formation existants devraient ainsi se multiplier dans les mois à venir. La FNTP souhaite enfin renforcer les actions régionales permettant de « sourcer » des publics susceptibles de s’orienter  vers les métiers des TP, en lien avec l’ensemble des acteurs dont les régions et les acteurs de l’emploi-formation.

Sur le même sujet : (re)visionnez notre webinar dédié au défi du recrutement dans les Travaux Publics, avec les interviewes de Serfim et Eurovia

Commentaires

Pour recruter plus de jeunes, les TP vont dynamiser leur système de formation

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur