Transport et infrastructures

Pour le think-tank TDIE, l’année 2013 sera décisive en matière de transports

Lors de la présentation des vœux aux adhérents de TDIE, les co-présidents Philippe Duron et Louis Nègre ont rappelé les actions menées en 2012 et dressé le programme de 2013 : conclusions de la commission mobilité 21, appel à projets sur les transports urbains, budget européen, quatrième paquet ferroviaire…

Réunis le 15 janvier dans les locaux de la RATP à Paris pour la traditionnelle présentation des vœux, les adhérents du groupe de réflexion TDIE (transport, développement, intermodalité, environnement) étaient satisfaits. En effet, le 10 janvier, soit quelques jours plus tôt, le Comité stratégique de la filière ferroviaire a fait des annonces qui ne peuvent que les ravir : 400 millions d’euros pour le renouvellement des trains d’équilibre du territoire (TET), 450 millions pour l’appel à projets transports en commun en site propre, préférence nationale, soutien affiché à la filière… « Ca c’est du souffle, ça c’est une vision, ça ça me convient », s’est félicité Louis Nègre coprésident de TDIE et pourtant sénateur UMP des Alpes Maritimes. 

 

Budget transports européen

 

L’autre coprésident, le député-maire PS de Caen Philippe Duron, et par ailleurs président de l’Agence de financement des infrastructures de France ainsi que de la commission mobilité 21, s’est borné à lister les actions menées par le think tank en 2012, devoir de réserve oblige : réalisation du livre blanc sur les transports, organisation du grand débat transports afin d’interpeller les candidats à la présidentielle, publication « édulcorée » d’une étude sur la pertinence de la grande vitesse, ou encore interpellation du président de la République sur le budget européen en matière de transports. « Ce serait une bonne nouvelle si nous étions au-dessus de 7 ou 8 milliards d’euros », indique Philippe Duron, précisant que cela pourrait conditionner le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin et le Canal Seine-Nord.

 

Peser dans la réflexion

 

Louis Nègre s’est ensuite plié à l’exercice du programme pour 2013. «  Nous publierons cette année un livre blanc sur la compétitivité des ports français, une étude sur l’impact environnemental des grands projets d’infrastructures agrémentée d’une analyse comparative avec ce qui se fait en Europe et d’un travail cartographique », a énuméré le sénateur UMP. Le groupe de réflexion entend évidemment aussi peser dans la réflexion de la commission mobilité 21 et la préparation du quatrième paquet ferroviaire appelé à ouvrir le secteur à la concurrence d’ici 2019.      

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X