En direct

Pour le Prix W 2018, 132 jeunes architectes ont pris d’assaut le fort de Villiers [diaporama]

Marie-Douce Albert |  le 24/04/2018  |  ProfessionArchitectureBâtimentERP

Pour sa 8édition, le concours d’idées organisé par la Fondation Wilmotte incitait étudiants et jeunes diplômés à sortir une ancienne emprise militaire de Noisy-le-Grand de sa torpeur. Le jury a choisi trois projets lauréats et en a mentionné cinq autres. Une exposition se tiendra à la galerie de la Fondation à Venise, dans le cadre de la Biennale internationale d’architecture.

Voilà 13 ans que la Fondation Wilmotte s’efforce de rendre vie à des éléments plus ou moins oubliés du patrimoine, tout en éveillant la conscience des jeunes architectes sur l’importance des projets de réhabilitation. Avec le Prix W, l’architecte Jean-Michel Wilmotte entend convaincre ses confrères débutants du pouvoir d’une juste greffe architecturale contemporaine pour ranimer le bâti ancien, aussi décrépi soit-il.

Jusqu'alors, ce concours d'idées biennal avait attiré l’attention sur les murs en ruines d’un château périgourdin, une ancienne minoterie nordiste, une friche industrielle vénitienne et, en 2016, sur un bâtiment-pont abritant une célèbre boîte de nuit d'Ile-de-France. L’édition 2018 proposait de sonner le clairon pour sortir de sa torpeur le fort de Villiers, à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis).

Magasin à poudre

Ce grand trapèze de 4 ha qui rassemble casernes et pavillon pour les officiers, magasin à poudre et casemates est une pièce de la deuxième ligne de Fortifications. Construit entre 1878 et 1880, il est aujourd’hui fermé au public et recouvert par une végétation dense. Un bel ensemble au bois dormant donc, qui est propriété de la municipalité et sur l’avenir duquel veille jalousement l’Association de sauvegarde du fort de Villiers.

L’idée de le prendre d’assaut pour en faire un lieu ouvert, propice à la rencontre et à la promenade, et porteur d’un programme culturel et sportif dans la perspective des Jeux Olympiques de 2024, a séduit 132 participants, tous étudiants ou diplômés d’écoles d’architecture européennes ou suisses. Après examens des 80 projets soumis, le jury du Prix W (où « Le Moniteur » est représenté) a choisi, le 24 avril, de primer trois projets et d’en mentionner cinq.

Le Palmarès

Lauréats :

1er prix : projet «  Casus Belli » - Clément Raimbault, 26 ans, et Enguerran Willaume-Real, 24 ans, tous deux Français et diplômés de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Nancy. Ils seront récompensés par un prix de 7 000 €.

2e prix : projet « E-Fort » - Arnaud Jouanchicot, 27 ans, Français, diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Toulouse. Il recevra un prix de 5 000 €.

3e prix : Projet « O » - Andrei Ionita, 27 ans, et Ioana Penescu, 27 ans. De nationalité roumaine, ils sont diplômés de l’University of architecture and urbanism Ion Mincu de Bucarest. Ils recevront un prix de 2 000 €.

Mentions :

Projet « Le Fort » - Margaux Bitton, 25 ans, Française, diplômée de l’Ecole spéciale d'architecture de Paris, et Daphné Zanzen, 26 ans, Belge, diplômée de l’Université de Liège.

Projet « Au-delà de la colline » - Emanuele Piersanti, 28 ans, Italien, diplômé de l’Università degli studi Gabriele D'Annunzio, à Pescara, et Romain Alies, 25 ans, Français, diplômé de l’Ecole nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux.

Projet « Double host » - Petar Petricevic, 25 ans, Bosniaque, et Ksenia Chernobrovtseva, 26 ans, Russe, tous deux diplômés de la Hochschule Anhalt - University of applied sciences de Berlin.

Projet « Un fort data ville » - Clément Besnault, 28 ans, et Chloé Coffre, 24 ans, tous deux Français et diplômés de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-La villette.

Projet « La fabrique des champions » - Jeanne Chaley, 25 ans, Française, diplômée de l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Val de Seine.

Tous ces projets feront l’objet d’une exposition qui sera inaugurée le 24 mai prochain à la galerie de la Fondation Wilmotte à Venise. Le public pourra les découvrir pendant le temps de la Biennale internationale d’architecture qui ouvre le 26 mai.

Les membres du jury

Brigitte Marsigny, maire de Noisy-le-Grand et présidente du jury ; Pascale Cotte-Morreton, maire-adjointe déléguée au patrimoine ; Patrick Cotte, président de l’Association de sauvegarde du Fort de Villiers ; Anne Demians, architecte ; Olivier Brochet, architecte ; Andrea Bruno, architecte ; Julien Rousseau, architecte ; Saadia Tamelikecht, architecte-urbaniste conseil de l’Etat, architecte des bâtiments de France, cheffe du service territorial de l'architecture et du patrimoine de Seine-Saint-Denis ; Pauline Polgar, directrice des rédactions, Groupe Batiactu ; Marie-Douce Albert, journaliste, Le Moniteur.

Commentaires

Pour le Prix W 2018, 132 jeunes architectes ont pris d’assaut le fort de Villiers [diaporama]

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

AUTODESK REVIT pour les bureaux d’études Structure

Date de parution : 11/2018

Voir

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Vocabulaire illustré de la construction (Français-Anglais)

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur