Entreprises de BTP

Pour la fédération du BTP 87: «la reprise est là».

Mots clés : Entreprise du BTP

Le 20 juin, se tenait à Limoges l’assemblée générale annuelle de la fédération haut-viennoise du BTP en présence d’Olivier Sableron, président pour la Nouvelle-Aquitaine. Une grande région qui, malgré la reprise, continue d’inquiéter les acteurs locaux.

«Le privé, toute taille, constitue 60% de notre carnet de commandes et la commande publique 40%. Sur ce point nous manquons sévèrement de grands projets structurants, qui sont le marché dévolu aux majors. Or ces derniers, faute d’être occupés par ces grands projets se rabattent sur des travaux à budgets plus modestes ce qui vient perturber grandement nos TPE et PME» explique le président Jean-Paul Bardet.

Or, constate-t-il «ce qui nous inquiète c’est que désormais les grands projets se décident à Bordeaux et c’est souvent celui qui est le plus près du bon dieu qui est servi en premier

 

Deux enjeux: les déplacements et le numérique

 

Comme pour bon nombre d’acteurs socio-économiques, selon Jean-Paul Bardet, l’avenir de l’ex-Limousin se jouera autour de deux enjeux clés: «ceux du désenclavement lié aux déplacements et du désenclavement numérique.» En la matière, il juge qu’«il faut faire plus vite et plus fort. Le développement ça passe par fixer des populations. Des populations qui font construire. Or sans une connexion de qualité les gens ne s’installent pas. Cinq ans pour équiper le territoire en haut débit c’est trop long. Si aujourd’hui on ne sédentarise pas les jeunes ménages, notamment avec de la petite industrie, de l’artisanat et les gens qui y travaillent: on est mort» tranche-t-il. Pour avancer sur ce sujet, la fédération du BTP 87 promet de peser de tout son poids auprès des trois députés LREM fraîchement élus.

 

Des marchés aidés… pervers ?

 

L’une des priorités à faire valoir pour le maintien de la vitalité du secteur BTP en province consiste aussi selon Jean-Paul Bardet à «lutter d’urgence contre les effets pervers des marchés aidés dont certaines règles deviennent contre-productives.» Il précise, «exemple: le législateur a cru bon d’aider à la fabrication de logements en triant les territoires entre zones tendues et détendues. Ce faisant il a dopé l’investissement dans des secteurs déjà largement servis. C’est ainsi que les bâtisseurs se mettent à agir en investisseurs et fixent des populations dans des zones saturées. Je vais demander à nos députés de se battre pour mettre un coup d’arrêt à ces bêtises.»

 

La reprise est là !

 

Tout n’est pas sombre pour autant et le président de préciser «la reprise est là. Même si nous n’en constatons pas les effets sur les emplois, nous observons une vraie reprise sur les équivalents temps plein de l’intérim.» Le BTP en Haute-Vienne c’est aujourd’hui 2 600 entreprises employant 4 491 salariés. L’écrasante majorité, 67%, étant constituée par les toutes petites entreprises ne comptant aucun salarié. Entre 2016 et 2017 environ 28 entreprises du BTP ont disparu en Haute-Vienne, tandis que l’emploi s’est maintenu (13 embauches.)

«La courbe des destructions d’emplois ne s’est pas infléchie mais s’est stabilisée à 1,4% au bénéfice de l’intérim qui depuis décembre 2016 a progressé de 46,7%.»

Le marché aussi reprend. En effet, la construction de logements neufs commencés s’établit à 1 777 sur les douze mois glissants, soit +110%. Tandis que 1 683 logements ont été autorisés à la construction sur la même période, soit +17%.

Cela laisse espérer au président de la fédération haut-viennoise des perspectives plus radieuses en 2017 en matière de croissance de l’emploi. Si tel était le cas, Jean-Paul Bardet nourrit une autre inquiétude. «Il nous faudra trouver de la main-d’œuvre qualifiée, or, la crise de 2008 a mis un sacré coup d’arrêt au recrutement dans les formations du BTP. Il faut anticiper cette reprise.»

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X