En direct

Pour l’Ordre des architectes : «Pas de reprise «à risque» des chantiers»
Denis Dessus, président du Conseil national de l’Ordre des architectes. - © Bruno Lévy/Le Moniteur

Pour l’Ordre des architectes : «Pas de reprise «à risque» des chantiers»

Service Architecture & Urbanisme |  le 23/03/2020  |  ProfessionCoronavirusFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Profession
Coronavirus
France
Valider

Le Conseil national de l'Ordre des architectes, par la voix de son président Denis Dessus, est formel : les conditions ne sont pas remplies pour une reprise rapide d'activité sur les chantiers, a fortiori sans la maîtrise d’œuvre et la décision de la maîtrise d’ouvrage...

Un accord est intervenu entre le gouvernement et les représentants des artisans et des entreprises du BTP sur la reprise des chantiers. "Mais il ne peut y avoir de reprise d’activité sur les chantiers, sans la maîtrise d’œuvre et la décision de la maîtrise d’ouvrage" souligne Denis Dessus, président du Conseil national de l'Ordre des architectes (Cnoa). "Ce sont les architectes et leurs vingt mille agences réparties sur l’ensemble du territoire, qui gèrent les chantiers, coordonnent l’intervention des entreprises et conseillent les maîtres d’ouvrage."

Un communiqué du Cnoa, en date du 21 mars, précise la position de l'institution :

"Les architectes ont organisé en urgence la sécurisation et les arrêts de chantier, en lien avec les entreprises, en concertation avec la maîtrise d’ouvrage et en cohérence avec les déclarations de l’exécutif. Ils ne pourront s’occuper de leur réouverture et de la reprise des travaux que si les conditions le permettent, conditions de sécurité, mesures sanitaires et garanties qu’ils évalueront avec les coordonnateurs SPS, les entreprises et la maîtrise d’ouvrage. Ils sont prêts bien évidemment à apporter leur expertise pour cela, auprès du conseil scientifique ou de toute autre instance.

Le Conseil national de l’Ordre des architectes (Cnoa) rappelle néanmoins que les chantiers sont arrêtés en Italie, et que pendant deux mois toute activité économique a été suspendue en Chine à l’exception de l’industrie médicale et de l’alimentation. Aujourd’hui les timides reprises des chantiers en Chine se font avec des mesures drastiques qui nécessitent des moyens et du matériel qui manquent cruellement en France. Avant de faire prendre des risques aux ouvriers, alors que le discours officiel est un confinement renforcé de la population, le gouvernement doit donc peser l’impact d’une décision qui risque d’être éphémère.

Nous considérons que les conditions ne sont pas remplies pour une reprise rapide des chantiers, et nous ne le permettrons pas si nous estimons qu’un seul acteur, maître d’ouvrage, entreprise ou maîtrise d’œuvre prend des risques inconsidérés pour des motifs macro-économiques. Il faut par contre mettre en place ce que nous réclamons depuis plusieurs jours, à savoir le service minimum d’intérêt général qui s’impose, pour répondre aux besoins d’urgence chez les particuliers et dans les bâtiments de service public. Il ne faut pas aller au delà aujourd’hui.

Les chantiers de bâtiment ne pourront reprendre sans l’accord des architectes. Remettre en marche la filière nécessite une vision globale. Les entreprises de travaux constituent un maillon de la chaîne qui comprend la conception, la prescription, la disponibilité et la livraison des matériaux et matériels, le suivi des travaux, et la maîtrise d’ouvrage qui a la responsabilité de l’ouverture et de la fermeture des chantiers.

Il est donc indispensable d’associer la maîtrise d’œuvre, et les architectes qui interviennent tout le long du processus et engagent leur responsabilité sur la construction, aux discussions concernant ce secteur essentiel à la bonne marche de notre économie. Nous l’avons indiqué hier par courrier au premier Ministre."

Commentaires

Pour l’Ordre des architectes : «Pas de reprise «à risque» des chantiers»

Votre e-mail ne sera pas publié

Adamas

23/03/2020 11h:36

C’est le bon sens même. Ne pas ruser avec le principe de précaution pour des raisons macro-économiques. La mise en danger de la vie d’autrui n’est pas une bagatelle dont on s’exonère avec un peu de rhétorique et quelques gesticulation.

Votre e-mail ne sera pas publié

Architectes en colère

23/03/2020 13h:15

Bonjour, On nous recommande le télétravail. C’est bien, mais il faut montrer l’exemple. Les administrations qui sont elles aussi en télétravail refusent de recevoir pas les dossiers de permis de construire (Mairie de Mougins 06250) et ne souaitent pas communiquer par email pour assurer la continuité de leur mission de conseil. J’ai eu au téléphone un Architecte des Bâtiments de France qui m’a annulé un rendez-vous. Je lui ai proposé d’envoyer un dossier par email pour avis. Il m’a répondu que ce n’était pas la peine, il n’instruisait que les anciens dossiers en cours de chez lui, et que de toute façon leurs ordinateurs n’étaient pas assez puissants pour recevoir nos dossiers de plans … Tous les dossiers de PC qui ne sont pas instruits par l’administration sont des chantiers dont l’ouverture sera retardée demain. Ce n’est pas avec cela qu’on va aider l’économie française qui va être anéantie à remonter la pente après cette crise, et de nombreuses entreprises déposeront le bilan …

Votre e-mail ne sera pas publié

Luce

24/03/2020 08h:46

L'équilibre parce que les ténors du BTP pèsent trop lourd dans la balance.Ils ne déposeront pas le bilan mais licencieront par milliers comme l'a fait Vinci avec 1800 licenciés il y a à peine 4 ans et autant pour Bouygues après l'affaire Balard.C'est l'économie court-termiste qui met le BTP dans la tourmente depuis plusieurs années et qui s'en prend maintenant ouvertement aux architectes avec l'aide de certains d'entre eux.Espérons que les pouvoirs publics vont entendre tous les professionnels cette fois.

Votre e-mail ne sera pas publié

AMT

30/03/2020 21h:50

Merci , pour cette décision, merci de nous aider à faire plier certains bailleurs sociaux , dont je ne citerai pas le nom mais que vous connaissez bien, qui ne prennent surtout aucune décision claire , de "chef" , mais plutôt de permettre aux entreprises qui veulent continuer leur activité sur certain chantier , de le faire à leur guise , en prenant bien sûr toute les mesures de précaution et de protection qui s'impose, et vont à l'encontre de certaines décisions responsables et engagés d'Architectes responsables et " couillus", mettant en porte à faux ces mêmes Architectes . Ces Maître d'Ouvrage publiques , car il s'agit de bailleur publics , sont des irresponsables ,et regardent cela de leur poste de télétravail , bien loin de la réalité et du danger . P.A

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur