En direct

Pour faire face à la demande et à des départs en retraite Les ascensoristes cherchent 2 500 jeunes pour les trois prochaines années

CORINNE MONTCULIER |  le 22/09/2000  |  Collectivités localesFrance entièreEquipementProduits et matérielsTravail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
France entière
Equipement
Produits et matériels
Travail
Temps de travail
Valider

Alors que les 150 entreprises du secteur de l'ascenseur totalisent 16 000 salariés, avec un turn-over d'environ 5 % chaque année, les besoins de la profession sur les trois années à venir s'élèvent à 2 500 jeunes.

Plusieurs facteurs expliquent une telle demande en sang neuf : la conjoncture, les 35 heures, les nouvelles technologies, mais aussi le renouvellement partiel de la profession, avec le départ en retraite des salariés embauchés dans les années 60-70. « La quasi-totalité de l'encadrement dans nos entreprises est constituée de gens embauchés à la base et promus en interne », explique Michel Sarazin, président de la commission sociale de la Fédération des ascenseurs. Les cadres qui vont partir à la retraite seront donc remplacés grâce à ce système de promotion, d'où un fort besoin en techniciens de maintenance ou de montage qui permettront le renouvellement de la base.

Le profil recherché : des jeunes de 18 à 25 ans, titulaires d'un CAP ou d'un BEP en électrotechnique, électromécanique et maintenance des systèmes mécaniques automatisés pour un emploi en contrat à durée indéterminée. Il peut également s'agir de jeunes de niveau CAP ou BEP, qui seront pris en alternance.

Des partenariats avec l'ANPE pour recruter

Pour leurs embauches, les ascensoristes doivent faire face à la concurrence de secteurs comme les télécoms ou l'informatique à l'image plus attractive, qui n'hésitent pas non plus à venir piocher dans les effectifs. « Ce qui nous rassure, c'est que nous voyons souvent les salariés, partis pour les salaires, revenir au bout de deux ou trois ans pour la formation continue, un point fort de notre profession », commente Michel Sarazin.

Pour arriver à trouver les 2500 jeunes dont elle a besoin, la Fédération des ascenseurs annonce une campagne de communication via des affichages et des partenariats avec les ANPE, les lycées, les centres d'informations et d'orientation, les chambres de commerce et les forums étudiants sur l'emploi

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur